Fermer la publicité

Hôtellerie - Hôteliers et restaurateurs en campagne

Loire le 13 mars 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 750 fois

Hôtellerie - Hôteliers et restaurateurs en campagne
Jacques Stribick, Yves Genaille et Marcel Nicou, du bureau de l'UMIH 42 (D.R.)

S’inscrivant dans un mouvement national, l’UMIH 42, s’adresse aux candidats aux municipales à travers un manifeste, reprenant les principales revendications du secteur d’activité, que représentent les hôtels, cafés et restaurants.


Dans la Loire, le secteur représente 1 456 établissements, employant 6 738 salariés, « un tissu de PME à forte intensité de main d’œuvre, au poids économique significatif mais aussi dans une fonction de lien social dans les villes et les villages », fait observer Yves Genaille, président de l’UMIH 42. Il décrit un secteur « affaibli par la fiscalité », par les changements successifs de TVA, l’alourdissement de la taxe de séjour pour les hôtels, le renchérissement de la taxe locale sur la publicité extérieure, « qui a entraîné des descentes d’enseigne à Saint-Etienne », le renforcement des normes, de sécurité incendie, d’accessibilité.
Jacques Stribick et Yves Genaille décrivent un secteur en souffrance qui perd constamment de la substance : « un café par jour ferme en France, un tous les trois mois dans la Loire », remarquent-ils, avant de formuler des propositions.
Ils appellent principalement les municipalités à soutenir une politique de développement touristique, à même d’entraîner l’activité des hôtels dans la Loire fréquentés essentiellement par une clientèle d’affaires. « Nous sommes particulièrement attentifs à l’utilisation de la recette de la taxe de séjour, qui doit être employée selon nous au développement de l’offre touristique, par la création d’événementiel dans la ville qui en manque, c’est là tout ce qu’on attend de la collectivité », conclut Jacques Stribick.
L’UMIH 42 a adressé un courrier dans ce sens aux candidats au municipales des grandes villes et se propose d’atteindre les élus ruraux par l’intermédiaire de la Fédération des maires de la Loire.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide