Fermer la publicité

Hôpital de Roanne : l’heure du diagnostic

Loire le 24 juin 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 2513 fois

Hôpital de Roanne : l’heure du diagnostic
Les trois conseillers généraux de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) pour les établissements de santé sont au travail depuis le 10 juin. Marie-Ange Dessailly-Chanson est à la base médecin biologiste et praticien hospitalier. Michel Calmon et Hubert de Beauchamp sont directeurs d'hôpitaux. Tous sont chargés de missions de redressement.

« C’est la première fois que nous arrivons dans un hôpital entièrement rénové et jouissant d’équipements récents, faisaient-ils remarquer lors d’une conférence de presse.

Le début de leur mission consiste depuis quelques jours à auditer l’hôpital placé sous tutelle depuis le 25 avril. « Notre objectif est de réduire l’écart entre les dépenses et les recettes, soit 8 M€ sur un budget total de 160 M€ », détaillait Michel Calmon, le nouveau directeur provisoire. « Nous sommes là pour construire un projet stratégique fédérateur, expliquait Marie-Ange Dessailly-Chanson. Nous allons travailler à la bonne prise en charge des patients en lien avec les intervenants en interne et les partenaires extérieurs, comme les médecins prescripteurs, pour garantir la qualité de l’offre de santé. Nous tiendrons compte des besoins de ce bassin de 200 000 habitants,  vieillissant et faisant ressortir un indice de précarité atypique ».
« Nous n’avons pas de problème concernant la qualité des équipements et de l’hôtellerie du fait de la rénovation en profondeur du centre hospitalier », soulignait Michel Calmon. Parmi les pistes qui seront exploitées figurent l’augmentation du taux de chirurgie ambulatoire avec actuellement des durées de séjour trop longues, l’arrivée de nouvelles spécialités pour freiner la fuite des patients vers l’extérieur, essentiellement Saint-Etienne et Lyon, et la baisse des effectifs. « On ne part pas de rien. La démarche avait déjà été entamée. Cette situation est commune à de nombreux établissements. Nous allons, une fois le diagnostique terminé, définir une feuille de route conjuguant performance de l’offre de soins et contraintes économiques. Nous sommes normalement à Roanne pour un an. A l’issue de cette période, nous confierons la direction de l’hôpital à un (une) directeur (trice) que nous choisirons ».

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide