Fermer la publicité

Grenoble : un nouveau patron pour les transports de l’agglo au SMTC

Isère le 28 janvier 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Région grenobloise - article lu 1305 fois

Grenoble : un nouveau patron pour les transports de l’agglo au SMTC
Le conseil syndical du SMTC (D.R.)

Une heure aura suffi à établir le nouveau bureau du SMTC, et à élire le nouveau président.

Michel Issindou ayant choisi de céder sa place, les élus se sont rassemblés le 20 janvier dernier pour désigner son successeur à bulletin secret. Avant de procéder au vote, et de laisser la présidence de séance au doyen d’âge Jean Mouret, l’ancien président a tenu à faire le bilan des 4 dernières années où il a siégé sur le fauteuil principal, avant d’abandonner son dernier mandat local (même si M.Issindou reste conseiller municipal à Gières) : « Ce fut un mandat chargé, avec le lancement de la ligne E, le prolongement de la ligne B, la restructuration du réseau de bus, la délégation de service public, l’ajustement de la tarification solidaire, et le plan de déplacement urbain… »
Quant au vote, Yannik Ollivier (68 ans) était le seul candidat à la présidence. Il a d’ailleurs été largement élu par 15 voix (et un bulletin blanc). L’étape de l’élection n’était donc qu’une formalité.
Après le président, l’urne a servi à l’élection des 5 vice-présidents : José Arias (élu par 13 voix pour et 3 bulletins blancs), Didier Rambaud (14 voix, 2 blancs), Jacques Chiron (13 voix, 3 blancs), Pierre Ribeaud (14 voix, 2 blancs), et Christophe Ferrari (14 voix, 2 blancs). Ont suivi les désignations des deux autres membres du bureau : Olivier Bertrand et Denis Roux qui ont obtenus  14 voix chacun. Yannick Belle, et Gilles Strapazzon ont eu le privilège d’être désignés invités permanents.
Après les votes qui ont permis de désigner les différents représentants aux commissions et délégations, les indemnités allouées aux élus ont été confirmées : 609 € bruts pour le président, 266 € pour les vice-présidents, et 152 € pour les conseillers et délégués, soit les mêmes indemnités que précédemment.

Les mots du nouveau président

« C’est une présidence de transition, jusqu’aux prochaines municipales, mais il y aura du travail, ne serait-ce que pour le changement de statut juridique du SMTC dû à l’avènement de la métropole. Il y aura 4 grands axes : la fin de la ligne E, le prolongement de la B sur la presqu’île scientifique, la mise en place du réseau bus, et le plan de déplacement urbain qu’il va falloir terminer. » Et quand on lui demande s’il a l’intention de rester sur le fauteuil de président après les élections de mars, la réponse n’est pas directe, mais pleine de sous-entendus : « S’il en est des présidents de transition comme il en est des papes de transitions, il pourrait y avoir quelques surprises. » Message subliminal ou pas… L’avenir nous le dira.

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide