Fermer la publicité

Grenoble : Majorité affirmée au conseil municipal

Isère le 07 juillet 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Région grenobloise - article lu 710 fois

Grenoble : Majorité affirmée au conseil municipal
Le projet Esplanade est annulé (D.R.)

Alors que les précédents rendez-vous consistaient surtout à valider les décisions prises par leurs prédécesseurs, la salle du conseil a été cette fois le théâtre de désaccords majeurs. En préambule, les intermittents du spectacle ont ouvert les débats, pour exprimer leur volonté de combattre la réforme de leur statut.

Alors que les précédents rendez-vous consistaient surtout à valider les décisions prises par leurs prédécesseurs, la salle du conseil a été cette fois le théâtre de désaccords majeurs.
En préambule, les intermittents du spectacle ont ouvert les débats, pour exprimer leur volonté de combattre la réforme de leur statut. Ils ont d’ailleurs obtenu d’Éric Piolle, qui soutient leur mouvement, de pouvoir exprimer leurs revendications lors de chacun des évènements festifs de cet été. Mais lundi dernier, ce n’est manifestement pas eux qui ont assuré le spectacle.
Premier point et pas le moindre : le conseil municipal a marqué le coup d’arrêt du projet de l’Esplanade si cher à la municipalité Destot. Le projet de ZAC tel qu’on le connaissait a été supprimé, et une modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) a été votée. Une prochaine enquête publique sur le PLU sera ouverte de septembre à décembre, proposant cette fois, entre autre : l’abaissement des immeubles à 33m de haut maximum, l’interdiction de formes urbaines trop denses, la construction de 600 logements dont 40% de sociaux, la création d’un grand parc…et le maintien de la foire des Rameaux. Autant de choses qui ont valu aux élus de susciter des manifestations de la part de toutes les oppositions, de gauche comme de droite.
Niveau urbanisme, la nouvelle majorité promet donc du changement, et redessine son territoire. Le 26 juin dernier déjà, le maire avait demandé à Vincent Fristot, adjoint à l’urbanisme, de prendre un arrêté annulant le permis de construire pour un lot situé sur les anciens bâtiments du Greta.  (Suite à plusieurs années de démêlés juridiques, le permis avait été accordé durant l’entre-deux tours des élections municipales, le 28 mars 2014, par l’ancien adjoint à l’urbanisme).
Côté finances aussi, la majorité Piolle se distingue désormais de ses prédécesseurs. Alors qu’il a fallu voter le compte administratif 2013, et faire un retour sur le dernier budget fixé par la municipalité PS. Une gestion qualifiée d’approximative et qui pousserait la mairie à recourir à un emprunt de 10M€ pour clore l’année 2014 (lire Essor du 27 juin). La majorité a demandé un audit en interne, le groupe Rassemblement de gauche et de progrès, conduit par Jérôme Safar, adjoint aux finances du temps de Destot, a annoncé cette semaine préférer un audit par une société privée.

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide