Fermer la publicité

Grenoble Habitat prend ses quartiers à Voiron

Isère le 04 novembre 2016 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Centre-Isère - article lu 859 fois

Grenoble Habitat prend ses quartiers à Voiron
Caroline Thermoz-Liaudy - La première pierre d'une collaboration entre le voironnais et Grenoble Habitat

C'est la première pierre d'une collaboration souhaitée longue entre Grenoble Habitat et le Voironnais qui a été posée le 27 octobre dernier. Le bailleur historique de Grenoble souhaite étendre ses frontières et faire partager son savoir-faire dans toute la grande région urbaine.

Maryvonne Boileau, présidente de Grenoble Habitat l’a exposé dès les premières phrases de son discours : « c’est une première construction à Voiron, car nous voulons développer les constructions en dehors des villes de la Métropole. Nous en avons déjà dans le Grésivaudan, aujourd’hui c’est Voiron. Il est important d’être présent dans la grande région urbaine, pas forcément en suivant le Scot car aller jusqu’à Beaurepaire n’est pas notre envie. Mais peut-être jusqu’à Saint-Marcellin. » Un souhait suivi d’un autre : « Nous serons certainement amenés à changer de nom, puisque les villes n’ont plus vocation à faire du logement, et que les SEM comme les nôtres ont vocation à remplacer les OPH. »

Pour cette première construction, Grenoble Habitat bichonne les Voironnais. La résidence « L’Essentiel » comprendra 18 logements locatifs sociaux et 61 logement en accession (du T2 au T5), tous sous la maîtrise d’œuvre du bailleur. Le projet est composé de quatre bâtiments de 624 m², avec des commerces en rez-de-chaussée. Il se positionne en tête de pont du projet global de renouvellement urbain du quartier Rossignol-République. Coût de l’opération pour la part locative : 2,5 M€ dont 126 000 € apportés par la CAPV, 120 000 € par une subvention d’Amallia, 31 800 € par l’Etat et 36 000€ par le Département. 387 000 € viennent des fonds propres de Grenoble Habitat et 1,8 M€ sont issus de l’emprunt.

La présidente rappelait aussi la nécessité de gestion, induite par le logement social. C’est pourquoi un poste spécifique d’opérateur sera dédié « à ce bâtiment et peut-être à d’autres puisque nous avons des projets à Coublevie ». Avec cette Zac, le maire de Voiron, Julien Polat, souhaite « répondre à un besoin fort d’un territoire attractif et qui a de l’ambition. Nous étions dans une pénurie, et pour satisfaire cette ambition il faut lancer la construction de logements. C'est ce que nous faisons à Voiron et ce qui est fait dans plusieurs communes de la CAPV. C’est une nouvelle grue à Voiron, un bon signe pour l’emploi et l’économie. » Pour le président du Pays Voironnais Jean-Paul Bret : « Il s’agit de produire du foncier en centre-ville, pour maîtriser l’évolution de la démographie en ville. « Il fallait aussi utiliser ces friches urbaines en servant tous les secteurs du marché. »

Pour Christian Coigné, représentant le Département, également financeur, « si le Département doit se reconcentrer sur les solidarités, la nouvelle majorité a rattaché le logement au social, non-plus à l’aménagement du territoire, ce qui nous permet de travailler surtout avec les locataires et propriétaires ».

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide