Fermer la publicité

Grenoble : Expédition en Planète Montagne

Isère le 25 avril 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Région grenobloise - article lu 301 fois

Grenoble : Expédition en Planète Montagne
Dans quelques heures, le salon Mountain Planet fermera ses portes à Alpexpo, après avoir accueilli des milliers de visiteurs, des centaines d'exposants spécialisés dans l'aménagement des stations, et des dizaines de délégations internationales.

Organisé tous les 2 ans à Grenoble, l’ancien SAM (Salon de l’Aménagement de Montagne) aujourd’hui rebaptisé Moutain Planet se termine actuellement à Alpexpo.

Depuis mercredi et jusqu’à ce soir (25 avril), le plus grand rendez-vous mondial de l’équipement de montagne déroule le tapis rouge aux entreprises françaises et aux délégations internationales, dont celles de PyeongChang, en Corée du Sud, ville organisatrice des JO d’hiver de 2018, et invitée d’honneur du salon. « Cette édition est résolument tournée vers l’international, et on restera dans cette dimension à l’avenir » annonce en introduction Catherine Calmels, DG d’Alpexpo.
Durant 3 jours, les équipementiers ont dévoilé leurs derniers produits et innovations. Les sociétés et le savoir-faire français y étaient bien représentés, forts de près d’un siècle d’expertise et de travail autour de la conception, de l’aménagement, de l’exploitation et de la valorisation des sites naturels. En matière de montagne, le dernier « recensement » de la filière française comptabilise 300 entreprises, 5000 emplois,  et 1Md€ de CA (en 2011). 77% de ces entreprises ont des projets de développement à l’international, 88% développent des produits ou des services nouveaux, et 71% ont un CA en croissances depuis 5 ans.
Outre les questions d’aménagement de la montagne (pour les saisons d’hiver, comme d’été), les alternatives de transports sont présentées, notamment avec la présence du leader du transport par câble, Poma. Véritable métro aérien qui rencontre de plus en plus d’écoutes favorables (y compris dans l’agglomération grenobloise), et déjà installé à Rio, à New-York, en Chine et bientôt en Algérie, il se révèle peu gourmand en énergie, et compétitif en termes de coûts d’installation. 5 à 7 M€ / km, contre 18,5 M€ pour une ligne de bus, ou 25 à 50 M€ pour un tramway. Côté transports toujours, EDF a présenté son bus 100% électrique. « EDF veut prendre sa place dans la construction de la station durable », explique Francis Pillot, directeur des marchés de la région Rhône-Alpes. Un bus propre qui a rencontré un franc succès dans la station des Gets où il a été testé cette saison : « Nous avons économisé 18 tonnes de CO2» renchérit Christophe Mutillod, 1er adjoint de la commune.
Moutain Planet n’a pas omis non plus que la filière offre des perspectives d’emplois. Et si l’aménagement représente 5000 salariés, 120.000 emplois dépendent de l’ouverture des domaines skiables français. L’ANEM (association nationale des élus de montagne) a donc consacré un colloque à la formation.
Enfin pour ces 40 années d’existence, Moutain Planet offre un programme festif, anniversaire oblige ! Aussi, 3 exclusivités y sont visibles. D’abord le refuge de l’Aigle, dans le massif des Ecrins, qui a été démonté à l’automne 2013, exposé durant 3 jours et qui repartira, une fois le salon terminé, au pied de la Meige (son site d’origine où il sera de nouveau opérationnel cet été). Une exposition d’artistes coréens de la montagne est visible, de même qu’une installation dédiée à Pierre Novat l’inconnu de la montagne que tous les skieurs ont déjà transporté dans leur poche. Il est l’auteur de millions de plans de pistes, et a réalisé plus de 250 panoramas des domaines skiables français. Enfin, l’alpiniste japonais Motoo Iwasaki a fait l’honneur de sa présence.

Caroline Thermoz-Liaudy



Les chiffres de la Montagne en Hiver

- 250 stations réparties sur 6 massifs
- 10 millions de touristes dont 7 qui pratiquent les sports de glisse
- 58 millions de forfaits journées vendus en 2013 (+5%)
- 2Md € : c’est l’apport des stations aux exportations commerciales françaises
- 300M€ : montant annuel des investissements sur les domaines skiables français.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide