Fermer la publicité

Grand Lyon film Festival : Pedro, Claude, Isabella et les autres

Rhône le 01 juillet 2014 - Eric Séveyrat - Actualités - article lu 1438 fois

Grand Lyon film Festival : Pedro, Claude, Isabella et les autres
Pedro Almodovar, qui est en train d'écrire un film, sera le 6e prix Lumière (D.R.)

Avec le sens du suspens et de l’humour qu’il pratique chaque année lors de la présentation de lancement, Thierry Frémaux, directeur du festival et de l’Institut Lumière, attend les cinq dernières minutes de sa prestation pour lancer le teaser de présentation du Prix Lumière.

Il est vrai que le défi est grand et la barre a été placée haute en 2013, avec Quentin Tarentino, Prix Lumière, un hommage à Belmondo, la présence d’Harvey Keitel, Uma Thurman… On en passe et des meilleurs. Avec Pedro Almodovar, c’est un autre univers qui débarque à Lyon, et l’on n’est pas à l’abri de voir débarquer les stars comme Penelope Cruz, Antonio Banderas, Marisa Paredes… Le réalisateur de Femmes au bord de la crise de nerfs se verra confier une carte blanche et produira sa propre sélection de films. « On ne parle pas de « vieux livre » quand on lit un livre écrit il y a 50, 100, ou 150 ans, lance Frémaux, alors pourquoi on parlerait toujours de « vieux films » ? »   Il a raison : quand on relit La Chartreuse de Parme, même avec une liseuse numérique, on ne dit pas « je lis un vieux livre » ! Le Grand Lyon film festival n’est pas un festival de la nostalgie, c’est celui de la découverte, de la redécouverte. Un grand critique de cinéma des années 80, Serge Daney, parlait de « film de chevet »… Pourquoi 135 000 festivaliers se seraient-ils déplacés en 2013, alors qu’ils auraient pu rester chez eux et télécharger légalement ou illégalement les films qu’ils sont allés voir en salle ? Le Grand Lyon film festival né dans le berceau du cinéma des frères Lumière s’installe dans le paysage de la Métropole depuis six ans dans le calendrier culturel des Grands lyonnais, comme les biennales (une année danse, une année art contemporain). Le festival Lumière c’est encore mieux, c’est tous les ans, en plein automne !

Eric Séveyrat


Les prix passés :
Clint Eastwood, 2009 ; Milos Forman, 2010 ; Gérard Depardieu,2011 ; Ken Loach, 2012 ; Quentin Tarentino, 2013.

Le programme

La billetterie est ouverte pour la soirée d'ouverture à la Halle Tony-Garnier, ainsi que pour la Nuit Alien. D'autres mises en vente suivront : Prix Lumière 2014,  Pedro Almodóvar, la remise du Prix Lumière aura lieu le vendredi 17 octobre à l’Amphithéâtre de Lyon (salle 3000). Ouverture : lundi 13 octobre à 19 h 45 à la Halle Tony-Garnier. Clôture : dimanche 19 octobre à la Halle Tony-Garnier. Rétrospectives : Le temps de Claude Sautet (1960-1995) ; Directed by Frank Capra ; 1964 : un certain Bob Robertson (l’invention du western italien) ; Hommages : Isabella Rossellini,  Ted Kotcheff.

Temps forts et évènements

Carte blanche à Almodóvar : une programmation préparée par Pedro Almodóvar ; Moment d’histoire : Coluche dans le cinéma français ;  Catherine Frot chante ! (concert préparé et improvisé) ; Nuit à la Halle Tony Garnier : « Nuit Alien » : Ridley Scott, James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet ; Histoire permanente des femmes cinéastes : Ida Lupino (1918-1995), réalisatrice, actrice, scénariste, productrice ; Marché du film classique, 2e édition ;  colloque : Produire des documentaires sur le cinéma (avec la SCAM) ; Warren Lieberfarb, l’inventeur du DVD ; Persistance du 35mm (histoire d’un dépôt Warner) ; Anthologie de la bande-annonce : hommage au Trailers Museum ;   « Mon voyage dans le cinéma français » : projections, extraits et master class par Bertrand Tavernier ; Henri Langlois : une mémoire pour le futur (avec la Cinémathèque française) ; Le parlant dans le muet, le muet dans le parlant (1928-1932), Part 2. ; Ciné-concerts à l’Auditorium de Lyon : deux films muets, l’un accompagné par l’Orchestre national de Lyon, l’autre à l’orgue, à l’Auditorium de Lyon. ; « Sans la musique, le cinéma serait une erreur. » (Nietzsche) : Programme préparé par Stéphane Lerouge (avec le soutien de la SACEM), invité d’honneur : Michel Legrand.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide