Fermer la publicité

Gestion des déchets - A la recherche du verre perdu

Loire le 25 septembre 2014 - Xavier Alix - Agglomération stéphanoise - article lu 364 fois

Gestion des déchets - A la recherche du verre perdu
Saint-Etienne Métropole essaie de combler son retard (D.R.)

C’est l’objet d’un pacte entre l’organisme public du tri Eco-emballages et Saint-Etienne Métropole.

Partenariat technique et financier signé en juillet 2013 dans lequel Eco-emballages s’engageait en cas de progression à 22 kg de verre collecté par an et habitant à des dizaines de milliers d’euros en plus d’1,8 M€ de subventions déjà accordées à l’agglomération chaque année.
Saint-Etienne Métropole a un gros retard sur le tri du verre. Le constat était de seulement 18 kg collectés en 2012 par habitant contre 22 dans le département et 30 kg en France. Le bilan est même de 15 kg à Saint-Chamond, commune parmi 8 autres (Ondaine et Gier) jugées prioritaires sur un « plan verre ». La faute au manque de conteneurs ? Fin 2012, il y en avait un pour 482 habitants dans l’agglomération contre un pour 306 en France (fin 2009). Certes, la forte proportion d’habitat vertical (plus de 50 %) ne facilite pas. Certes, il y a aussi un « gisement » inférieur confirmé par les enquêtes de consommation de Métropole : dans beaucoup de quartiers, la sociologie fait que l’on achète moins de produits dans du verre (moins de consommation d’alcool, de confitures etc.).

Des actions « coups de poing » pour 2015

Mais, est-ce parce que le dépôt est volontaire (sauf à Saint-Etienne où il est en partie collecté) ?, « beaucoup trop de verre est balancé dans les poubelles ordinaires alors que c’est interdit », s’indigne Eric Berlivet, nouveau vice-président à l’agglomération en charge des déchets qui annonce : « le travail engagé sera poursuivi. Ce qui changera par contre, c’est la communication. Sans augmenter le budget, nous travaillons à des actions “coups de poing“ pour 2015 en partenariat avec Eco emballages. Et pas que sur les 9 communes du plan. Il faudra peut-être aussi passer un jour par des sanctions.»
En attendant, en plus d’un travail pédagogique, l’agglomération a mis en place depuis 2013 33 conteneurs supplémentaires sur 6 communes du plan. Dont une dizaine par exemple rien que sur Saint-Chamond où hélas, le volume moyen n’a pas progressé. De nouveaux conteneurs seront placés ailleurs. En revanche, à l’échelle de l’agglomération, si le rythme de dépôt enregistré sur les sept premiers mois de l’année se poursuit, 2014 devrait donner 18,4 kg collectés par habitant. Soit 400 g de progression… Il est vrai que sans Saint-Etienne (16-17 kg par habitant, apport volontaire et collecte cumulés), le bilan 2014 partirait sur une base de 20,1 kg pour  une base de 19,6 en 2012.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide