Fermer la publicité

Gérald Vignal, créateur dans l'âme

Rhône le 24 avril 2015 - S.B. - Services - article lu 519 fois

Gérald Vignal, créateur dans l'âme
D.R. - Le président veut faire de son groupe un référent dans la santé à domicile

Homme discret, le fondateur-président de Studioholding nourrit de grandes ambitions pour son groupe spécialisé dans la santé à domicile. Une croissance qui place la créativité et l'invention, son éternel crédo, au cœur du processus.

Fin observateur, curieux de nature, Gérald Vignal est avant tout un créateur. A son actif, des dizaines de projets et de produits imaginés pour faciliter le travail des médecins, le soin aux patients, la prise en charge médicale à domicile. Pourtant, ce fils de sous-préfet n’est pas médecin, sans liens particuliers avec le secteur. Même s’il a une appétence pour la biologie, ce titulaire d’un bac D n’a pas poursuivi ses études supérieures.

A 18 ans, il « préfère travailler » et intègre le Laboratoire Smad, spécialiste de l’hémodialyse. Officiellement, il est commercial. En réalité, il travaille avec les médecins pour créer les objets de la médecine moderne, dont une petite tubulure qui a facilité le travail du professeur Jean-Michel Dubernard dans son procédé de greffe du rein. Cet esprit créatif se forge une petite réputation, poursuivant son travail pour le laboratoire Cair qu’il quitte pour monter sa première structure.

Sa brosse à dent à usage unique, importée de Corée, séduit de nombreux hôpitaux mais « leurs délais de paiements ont eu raison de mon indépendance », souligne-t-il. Qu’importe les problèmes, il se fait racheter par son ancien employeur, supervise la R&D et devient directeur général. C’est l’époque du développement de l’ambulatoire dans les cliniques et les hôpitaux, entrainant dans son sillage les soins de suite à domicile. Visionnaire, il imagine le concept Homecare, une prestation de service de perfusion à domicile.

En 2000, Gérald Vignal quitte son poste. « J’étais fatigué. J’avais besoin de faire une pause », explique-t-il, laconique. Persuadé du rôle essentiel des pharmaciens dans le développement de l’ambulatoire, il profite de cette parenthèse professionnelle pour écrire un livre sur le parcours de soin du patient. « Les pharmaciens n’ont pas adhéré, c’est dommage ». Régénéré, il fait un saut de puce chez LVL Medical, puis un passage chez Baxter France où il met en place une nouvelle gamme de produits de soins à domicile. C’est un plan social qui finit par le convaincre de se lancer à nouveau. A cela s’ajoute l’expérience. « Avec toutes ces années, j’avais assez d’expérience pour me faire ma propre idée et construire ma propre vision globale des soins de suite ». Ainsi naît StudioSanté.

« Contrairement aux autres réseaux, j’avais un projet construit autour de l’infirmière libérale, pilier du relais entre l’hôpital et l’extérieur », poursuit-il. Dès le départ, il mise sur la franchise et sur le territoire national pour se développer. « J’ai essayé de convaincre les infirmières : elles avaient de l’intérêt pour les missions mais pas pour prendre en charge les franchises. Je me suis tourné vers les visiteurs médicaux. C’était le bon profil au final », estime-t-il. Quelques années plus tard, il crée un second réseau, Suite de soins, des unités mobiles d’aide de soins aux infirmières. Et regroupe toutes ses activités dans une seule et unique structure, Studioholding.

Toujours avec un brin d’avance, il vient de lancer des projets de télémédecine et notamment une application, développée par une jeune start-up californienne, pour suivre l’état des patients, « y compris pour ceux qui ne vivent pas en France après leur hospitalisation ». A 56 ans, ce père de quatre enfants, bientôt grand-père, passionné d’art martiaux et de sports de combat, se libère progressivement des commandes opérationnelles. « Etre créatif et chef d’entreprise, ce n’est pas toujours compatible », conclut-il. Confiant, il préfère se concentrer sur les idées. Et les solutions créatives.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide