Fermer la publicité

Geoffroy-Guichard : une taxe en chasse une autre

Loire le 09 octobre 2014 - Xavier Alix - Collectivités locales - article lu 490 fois

Geoffroy-Guichard : une taxe en chasse une autre
Que le club l'assume ou non cette fois-ci, d'ici 2 ans, une TVA nationale se substituera à la taxe locale, exigence européenne oblige (© Recep Sönmez)

Les supporters de l'ASSE payeront-ils plus cher à partir de 2017 ? Le rétablissement d'une taxe locale sur « l'ensemble des compétitions sportives » votée à 12 % en septembre qui touchera dans les faits seulement l'ASSE (mis à part l'accueil éventuel d'événements ponctuels, finales du Top 14 de rugby par exemple) ne devrait certes pas impacter des tarifs très bon marché pour la L1.


A en croire les déclarations du maire Gaël Perdriau, le club assumera le coût : « j’ai rencontré les dirigeants de l’ASSE. Aucun centime ne sera supporté par les supporters. » Contacts confirmés mi septembre à notre rédaction par le club. Une recette de 450 000 € par an est prévue. A priori un peu léger. Notre estimation rapide donne une somme plus proche des 1 M€. Interrogé par L’Essor-Affiches à ce sujet, G. Perdriau n’exclut pas que la somme puisse être supérieure : « nous faisons une projection budgétaire raisonnable et l’adapterons s’il faut ». Surtout, le maire confirme que la taxe communale disparaîtra de facto après l’Euro 2016…
En janvier dernier, alors encore maire, Maurice Vincent évoquait le retour obligatoire (d’ici 2 ans), selon les exigences de l’UE, de la TVA nationale sur les rencontres sportives supprimée en France en 1978, les taxes locales sur les billetterie étant, elle, appliquées ou non selon les villes, le contexte, la discipline etc. En cas d’application, les taux - 8 à 12 % - varient aussi. Inégalité dénoncée par l’UE. A Saint-Etienne, Michel Thiollière a supprimé la taxe sur G.-Guichard en 2001 pour donner un coup de main à l’ASSE alors au fond du trou.
« Le taux de la TVA nationale à appliquer - 5,5, 12 ou 20 % ? -  fait encore débat au gouvernement », nous indique le sénateur Vincent pour qui « 450 000 €, ce n’est pas sérieux ! Les abonnements vendus, le club ne peut pour l’heure qu’assumer. La vraie question, c’est pour après. Etonnant en tout cas qu’il ne proteste pas comme il l’a fait pour le 75 %...» Malgré nos nombreuses sollicitations depuis le 2 octobre pour parler du sujet, l’ASSE reste muette. G. Perdriau, lui, annonce espérer « une compensation » de la part de l’Etat qui récupérera une fiscalité au détriment des communes. Qui pourrait être ainsi reversé au club…

Xavier Alix

A quoi sert la taxe communale ?

A financer les coûts (encore non déterminés) que Saint-Etienne Métropole et Saint-Etienne auront à assumer pour l’Euro 2016. Non que l’hôte doive payer le droit de l’être comme avec le Tour de France. Il s’agit des animations de sa propre initiative et du cahier des charges UEFA exigeant une « fan zone » à sa charge afin d’accueillir les supporters sans billet.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide