Fermer la publicité

Geoffroy-Guichard consacré « stade vert » par Ségolène Royal

Loire le 14 octobre 2015 - Denis Meynard - Sciences, Santé, Environnement - article lu 584 fois

Geoffroy-Guichard consacré « stade vert » par Ségolène Royal
Denis Meynard - Les encouragements de Ségolène Royal ont été reçus par quelque 300 personnes invitées

La ministre de l'Écologie a déclaré que le « chaudron » est « la référence » des stades français en matière de développement durable.

Rarement un équipement public stéphanois aura été autant encensé par un membre du gouvernement que ne l’a été le stade Geoffroy-Guichard par Ségolène Royal, samedi dernier. Au cours de sa visite officielle des installations, qui avaient été parcourues par près de 10 000 personnes depuis le matin, la ministre de l’Écologie s’est intéressée sur « pourquoi la couleur verte », ou bien encore sur le fait de savoir s’« il y a des filles qui jouent » ? Félicitant le président de l’ASSE Roland Romeyer pour la proximité du stade du centre-ville ou bien encore pour la tradition consistant à remettre une lampe de mineur à chaque nouveau joueur, elle a ensuite fait l’éloge des initiatives prises en matière de développement durable avec cet équipement communautaire. En bonne élève, elle a listé une série d’initiatives prises sur cette thématique, comme l’installation en 2007 de panneaux photovoltaïques qui produisent 200 000 KwH/an revendus à EDF. Elle a aussi évoqué les progrès en matière d’isolation thermique effectués à la faveur de la rénovation du stade, ainsi que le dispositif de récupération des eaux pluviales, celui relatif au recyclage des déchets produits sur place les soirs de match, ou bien encore l’arrêt de l’utilisation de pesticides dans l’entretien de la pelouse.

50 % de sa consommation réalisée avec de l’énergie verte

« Ce stade sera plus vert que vert », a-t-elle conclu en faisant référence à de nouvelles initiatives prises en matière d’approvisionnement énergétique. Ajoutant : « aujourd’hui 50 % de sa consommation est réalisée avec de l’énergie verte, demain ce sera 100 % ». La ministre a par ailleurs félicité l’entreprise stéphanoise Greencup qui va poursuivre sa croissance l’an prochain, en partie grâce à un gros marché de fourniture de gobelets réutilisables et recyclables sur des stades de l’Euro 2016. L’invitant à participer à la Conférence de l’Onu sur le climat Cop21, à Paris, en décembre.

Parmi les prochaines initiatives qui intéressent le ministère de l’Ecologie, Ségolène Royal a évoqué à plusieurs reprises le projet destiné à produire du biodiesel à partir d'huile de friture pour éclairer le stade Geoffroy-Guichard. Ce projet, qui a rappelé à Ségolène Royal celui baptisé « Roule ma frite » qu’elle avait soutenu en Poitou-Charentes pour le recyclage d’huiles usagées sur La Rochelle et l’Ile de Ré, a visiblement plu lorsqu’il a été présenté le 9 septembre lors de la signature de la convention Territoires à énergie positive à Paris, a indiqué Sylvie Fayolle, vice-présidente de Saint-Etienne Métropole en charge du développement durable. La mise en œuvre de ce recyclage d’huiles alimentaires usagées a été confiée à l’entreprise d’insertion Ondaine Agro, du Chambon-Feugerolles. Une structure associative qui emploie actuellement 14 personnes en contrat d’insertion et trois permanents dans la  valorisation les déchets de pain, pour les transformer en nourriture animale.

L’Etat et le conseil régional devraient fortement subventionner le projet (un investissement d’environ 170 000 €) qui permettra de remplacer une partie de la consommation de fuel par du biodiesel pour faire fonctionner le groupe électrogène nécessaire à l’éclairage du chaudron. « Souvent les huiles de friture du territoire partent pour être retraitées à l'étranger, en Allemagne et en Espagne », selon Mme Fayolle, qui souhaite développer l'« économie circulaire et économiser du CO2 ». Cette huile sera collectée dans la restauration collective, avec l'objectif ensuite d'en récupérer dans les restaurants, et chez les particuliers, via un système de « déchetterie mobile ».

Denis Meynard


Des subventions pour une agglomération durable

Lors de sa visite, Ségolène Royal a annoncé que l’agglomération Saint-Etienne fait partie des 20 villes retenues pour le programme ville respirable, d’ici cinq ans. Ce qui lui permettra de bénéficier d’une subvention de l’Etat de 1 M€. La représentante du gouvernement a par ailleurs annoncé que le montant de l’aide prévue au titre de l’appel à projet Territoires à énergie positive pour la croissance verte passera de 0,5 à 2 M€ compte tenu des efforts accomplis localement en matière de transition énergétique.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide