Fermer la publicité

Geneviève Azam : « Apprendre à vivre mieux avec moins »

le 26 août 2015 - Emilie Massard - Sciences, Santé, Environnement - article lu 304 fois

Geneviève Azam : « Apprendre à vivre mieux avec moins »
D.R. - « On ne peut pas poursuivre sur le même modèle simplement en le verdissant. »

La croissance verte, qu'est-ce que c'est ? Vaut-elle mieux que la décroissance ? Geneviève Azam, maître de conférences en économique et militante écologiste et altermondialiste, et Dominique Bourg, professeur à la faculté de géosciences et de l'environnement de l'Université de Lausanne, apportent quelques éléments de réponse. Ils seront présents aux Assises chrétiennes de l'écologie à Saint-Etienn

Pour Geneviève Azam, deux voies aujourd’hui s’offrent à nous pour répondre aux changements climatiques : repenser les éco-systèmes et les améliorer pour adapter la planète et les humains aux nouvelles conditions climatiques, c’est-à-dire continuer de manière propre, en transformant la planète, certains parlent même de la refroidir. « Mais dans cette hypothèse, il n’y a pas de réflexion sur les causes du changement climatique ». Dominique Bourg va dans le même sens : « La croissance verte est un leurre, on fait de gros projets avec les énergies durables, on va dans le bon sens mais cela ne permettra pas un découplage général de la croissance du PIB et de la croissance des flux de matières. On n’arrivera pas à revenir en arrière. »

« L’autre voie est de comprendre les origines de ce dérèglement, ajoute Geneviève Azam. Tout notre système repose aujourd’hui sur les énergies fossiles, dont sont issus 80 % des gaz à effet de serre. Les énergies renouvelables elles-mêmes reposent sur les énergies fossiles et les métaux rares pour leur production. On ne peut pas poursuivre sur le même modèle simplement en le verdissant. Il faut passer à la sobriété énergétique et pour cela, il y a un effort énorme à faire, pour éviter de faire face à des conflits violents de ressources, à mesure que les pénuries apparaîtront. Il y a des choix collectifs à faire, on a les technologies nécessaires pour atteindre la sobriété sans pour autant revenir à la bougie. Ces technologies vertes doivent être utilisées non pas pour continuer à augmenter la croissance mais pour apprendre à vivre mieux avec moins. »

Emilie Massard

Table-ronde « Croissance verte ou décroissance ? », samedi 29 août à 9 h 30 aux Assises chrétiennes de l'écologie à Saint-Etienne (28, 29 et 30 août 2015).

Retrouvez le programme complet des Assises chrétiennes de l'écologie.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide