Fermer la publicité

Gaël Perdriau nouveau président du Cerema

Loire le 19 février 2015 - Denis MEYNARD - Collectivités locales - article lu 431 fois

Gaël Perdriau nouveau président du Cerema
Archives - Le maire de Saint-Etienne préside un des principaux outils d'ingénierie et d'aménagement du territoire de l'Hexagone

Le maire de Saint-Etienne et président de l'agglomération a pris la présidence d'un établissement public national de plus de 3 000 personnes.

Le 9 février, Gaël Perdriau a ajouté une nouvelle ligne à son CV en prenant la présidence du conseil d’administration du Cerema, le Centre national d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement basé à Bron, dans l’agglomération lyonnaise. Il s’agit du premier mandat national de l’édile, qui préside par ailleurs de nombreuses assemblées sur l’agglomération stéphanoise. Elu pour quatre ans, en tant que représentant de l’Association des maires de France (AMF), à la tête de cet établissement public de 3 100 personnes comptant une trentaine d’implantations dans l’Hexagone, et disposant d’un budget de 250 M€, le premier magistrat stéphanois succède au sénateur-maire de Saint-Flour, Pierre Jarlier (UDI). L’élu du Cantal, architecte de formation, indique avoir dû démissionner fin 2014 de la présidence de « ce formidable outil d’ingénierie, à la fois prospectif et opérationnel », qu’il occupait depuis mai dernier, à cause de l’incompatibilité de cette fonction avec un mandat de parlementaire. Le Cerema illustre, selon lui, la capacité des services de l’Etat à se réformer dans le sens d’une simplification.

Pour Gaël Perdriau, « ce centre apporte une expertise incomparable en termes d'aménagement du territoire. Il a pour objectif de nous aider, Etat et collectivités, à répondre à l'ensemble des contraintes de plus en plus fortes sur des projets d'envergure qui engagent l'avenir de nos territoires et des habitants ».

Un établissement public créé en 2014

Dirigé par Bernard Larrouturou, le Cerema a été créé au 1er janvier 2014 à partir de la fusion des 8 Centres d’études techniques de l’équipement (Cete), du Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques (Certu), du Centre d’études techniques maritimes et fluviales (Cetmef) et du Service d’études sur les transports, les routes et leurs aménagements (Sétra). Placé sous la double tutelle des ministères de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, son conseil d’administration est constitué de représentants de l’État et des collectivités territoriales.

Denis Meynard

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide