Fermer la publicité

Génération buzz : histoires de combats

Loire le 27 mars 2014 - La Rédaction - Agglomération stéphanoise - article lu 406 fois

Génération buzz : histoires de combats
Le festival Génération buzz, tourné spécifiquement vers l'adolescence, avait été initié l'année dernière avec succès auprès de ce public le plus éloigné du spectacle vivant. L'Opéra théâtre de Saint-Etienne renouvelle cette année cette offre singulière du 5 au 18 avril. Trois spectacles sont à l'affiche, de musique, danse et théâtre, particulièrement innovants dans la forme et le caractère participatif que complètent deux ateliers créatifs.

Après une première édition qui interrogeait l’intime, le nouveau festival Génération Buzz propose de confronter l’adolescence au monde qui l’entoure.

Entre le combat qui déchire les hommes et les contraint parfois à contredire leurs idéaux, mais aussi le combat intérieur que chacun doit mener pour maîtriser son destin,
cette notion, riche de sens, peut interpeller judicieusement un public en pleine construction de soi et le confronter à ce qui l’entoure pour mieux façonner sa propre identité d’adulte.

Trois spectacles

Un concert narratif sous casque est proposé autour du livre Danbé, l’histoire d’Aya Cissoko, jeune femme d’origine malienne, coécrit avec la romancière Marie Desplechin. Une histoire jalonnée d’épreuves où la détermination du narrateur lui ont permis de triompher d’un destin pas forcément favorable.
Ce concert est proposé sous casques, une forme particulière de spectacle que cultive la Cie Mic(zzaj), à la croisée du concert instrumental, de la pièce radiophonique et de l’installation sonore, où les spectateurs écoutent individuellement et simultanément sous un casque le concert thématique. Cette écoute de la voix, des sons et de la musique dans le creux de l’oreille du spectateur lui permet de saisir une multitude de nuances, d’autant plus que les artistes sont dans ce dispositif mêlés aux spectateurs, qui perçoivent ainsi une vison personnelle de ce qui se joue. Une expérience à découvrir, samedi 5 avril à 17 h au théâtre Copeau.
Symphonie dramatique est le titre du deuxième spectacle, de danse, proposé par la Cie québécoise Cas Public reprenant la tragique histoire d’amour de Roméo et Juliette contrecarrée par la guerre ancestrale de leurs familles. La dualité des familles, la guerre et la tragédie qui sont au coeur de cette nouvelle pièce chorégraphique qui s’attache à faire sentir la puissance physique du conflit et l’énergie de la confrontation. Vendredi 11 avril 20 h au théâtre Copeau.
Je marche dans la nuit par un chemin mauvais, la pièce de théâtre de ce cycle, campe un adolescent, Gus, en pleine crise. Après une énième dispute avec ses parents, ces derniers décident de le mettre au vert chez Pierre, son grand-père. La cohabitation commence mal, mais peu à peu, Gus et Pierre commencent à s’apprivoiser. Enchâssant la grande Histoire dans une histoire plus intime, Ahmed Madani, le metteur en scène, rappelle que pour conquérir sa propre liberté, il faut chercher à délier les liens complexes qui sont enfouis dans le silence de nos familles. Une thématique de circonstance, vendredi 18 avril à 20 h au théâtre Copeau.

Des ateliers

Un atelier de pratique amateur a commencé pendant une semaine des vacances d’hiver avec un groupe de jeunes de 17 à 18 ans recrutés auprès des centres sociaux de Saint-Etienne, et encadré par Corinne Méric, metteur en scène et comédienne  de la Cie Bande d’Art et d’Urgence. En partant de la pièce Le mioche de Philippe Aufort et d’autres textes abordant le thème de l’enfant-soldat, il s’agit avec les comédiens amateurs d’inventer un langage théâtral commun et original. De cet atelier qui s’est poursuivi le week-end dernier sortira un spectacle donné en représentation publique sous le titre Les mioches, le mardi15 avril à 19 h 30 au théâtre Copeau. Des extraits seront proposés au cours de deux ponctuation avant les spectacles du programme, le 5 avril à 16 h 25 avant Danbé et le 11 avril à 19 h 25 avant Symphonie dramatique.

Réservations et renseignements, tél. : 04 77 47 83 40. www.operatheatredesaintetienne.fr


Domaine Public

Encore plus collaboratif l’atelier Domaine public proposé par la Compagnie Roger Bernat. Il s’agira d’une fiction jouée par le public des passants sous la forme d’une performance sur une place de Saint-Etienne, vraisemblablement la place de l’Hôtel de Ville, le mercredi 9 avril après-midi. La performance réunit un groupe de personnes aléatoire sur la place, équipées d’un casque qui leur délivre une série de questions et d’instructions individuelles. A partir des mouvements simples des participants qui résultent de leur réponse, de petits groupes se forment peu à peu, des micro-communautés qui reflètent des modèles sociaux sous-jacents. Le scénario de ce qui ressemble à un jeu de société a été élaboré et coécrit avec des lycéens stéphanois du lycée Saint-Paul à Saint-Etienne accompagnés par deux médiatrices. Une expérience à vivre en direct, dans le jeu ou en spectateur.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide