Fermer la publicité

Fusion des CCI de Saint-Etienne, Roanne et Lyon

Loire le 23 juillet 2015 - Denis Meynard - Économie - article lu 964 fois

Fusion des CCI de Saint-Etienne, Roanne et Lyon
©Denis Meynard - L'actuelle CCI de Lyon sera le siège de la future CCI métropolitaine et de ses trois délégations territoriales.

Les élus consulaires rhônalpins ont massivement approuvé la création d'une CCI métropolitaine au 1er janvier 2016.

Les élus consulaires de Rhône-Alpes ont voté mercredi 23 juillet en faveur de la création d’une chambre de commerce et d’industrie métropolitaine fusionnant celles de Saint-Ètienne, Lyon et Roanne. Le nouvel établissement public, qui sera en place au 1er janvier prochain, regroupera près de 100 000 entreprises. Il fonctionnera avec un budget d’environ 70 M€ et près de 600 salariés, dont les 153 de Saint-Etienne et la trentaine de Roanne.

A l’occasion de cette assemblée générale extraordinaire organisée pour modifier le Schéma directeur des CCI de Rhône-Alpes, 92 des 100 membres avaient fait le déplacement afin de prendre part au vote (voulu à bulletin secret par le président de la CCIR, Jean-Paul Mauduy), concernant cet unique point inscrit à l’ordre du jour. Parmi eux, 81 ont voté pour, sept se sont exprimés contre cette évolution, tandis que quatre s’abstenaient.

Lors d’une précédente assemblée générale, le mois dernier, certains des plus réticents avaient exigé la mise par écrit d’un protocole détaillé gérant les relations entre les chambre territoriales rhônalpines, dont le nombre passera de onze à neuf. Exprimant notamment le souhait de ne pas participer au financement des éventuels surcoûts qui pourraient découler de la nouvelle organisation.

La création de cette super CCI se veut « une réponse du monde économique à l’organisation des collectivités territoriales en métropoles élargies », selon ses promoteurs. Cette nouvelle organisation devra aussi « générer des économies », le gouvernement prévoyant encore de réduire nos ressources fiscales, de 10 % en 2016 », note le président de la CCI de Saint-Etienne, André Mounier.

Il ajoute que « le périmètre de la future CCI métropolitaine pourrait encore évoluer par l’apport d’une partie de la Haute-Loire », mais aussi car le décret du 8 juillet 2015 réformant le réseau des chambres de commerce et d’industrie « prévoit qu’elles devront avoir une taille correspondant au moins à un département, ou bien compter un minimum de 10 000 ressortissants (…) des conditions qui ne sont par remplies par la CCI de Villefranche-sur-Saône ».

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide