Fermer la publicité

Franck Thomas reprend le fil de Griffon

Loire le 10 février 2015 - Aline VINCENT - Industrie - article lu 1070 fois

Franck Thomas reprend le fil de Griffon

L'entreprise roannaise de textile quitte le giron familial Griffon pour poursuivre sa route avec son directeur financier en place depuis 2000.

En reprenant l'entreprise roannaise de prêt-à-porter Griffon, Franck Thomas met fin à une saga familiale qui avait débuté en 1924 avec les deux frères Raoul et Roland Griffon. Depuis, trois générations se sont succédés jusqu'au départ à la retraite du petit-fils d'un des créateurs, Raoul Griffon, ce début d'année.

Ses deux enfants ont fait le choix d'autres voies professionnelles. Mais Franck Thomas n'est pas non plus un nouveau venu dans l'entreprise, loin de là même, puisqu'il en était le directeur financier depuis 15 ans. Lui même est porteur d'une culture d'entreprise familiale puisque son père et son oncle dirigeaient la société, roannaise elle aussi, Persigny-Thomas, spécialisée également dans le textile, mais dans la programmation des métiers Stoll et Shima. « Dès que Raoul Griffon a commencé à penser à sa succession, je me suis mis sur les rangs pour reprendre. Je crois à cette entreprise. J'en connais tous les atouts, notamment le fait que Griffon soit une marque. Elle a sa clientèle. Elle était d'ailleurs susceptible d'intéresser pas mal de monde. Il y a encore des choses à faire, de nouvelles orientations à mettre en place. Je ne l'aurais pas reprise si je ne pensais pas qu'elle a encore de beaux jours devant elle. Cette transmission en terrain connu a visiblement rassuré les clients et le personnel.»

Franck Thomas a commencé par suivre un cursus comptable à Lyon avant d'intégrer le cabinet d'expertise comptable Meyrieux. Il y fera ses armes quelques années avant de faire le choix de l'entreprise. Il devenait à 25 ans seulement directeur financier des Tricots Saint-Charles. Repris par la société Rodam (Riorges), il y a fait un détour par la direction technique pendant 3 ans. Une autre corde à son arc qui lui est utile aujourd'hui. « Je suis rentré chez Griffon il y a tout juste 15 ans, le 1er janvier 2000, pour remplacer le directeur financier qui partait à la retraite. Cette expérience technique me sert aujourd'hui parce que chez Griffon, il faut être polyvalent ». L'entreprise, qui fait partie des références historiques du prêt-à-porter roannais, a su prendre les virages nécessaires pour assurer sa pérennité. Elle a su notamment s'adapter aux différentes conjonctures et évolutions structurelles du marché. La réduction progressive de la part représentée par les détaillants multimarques dans le chiffre d'affaires en fait partie. Griffon a alors mis un pied dans la distribution en ouvrant des boutiques, notamment celles de deux de ses détaillants.

« Question d'analyse d'opportunités, commente Franck Thomas. Pour ses collections très largement tournées vers la femme, Griffon a fait appel à des stylistes en charge de rajeunir le style, puis à rajouté un département « homme ». Enfin, la société conserve en interne un atelier de fabrication. Une gestion saine et des virages opportuns ont fait que, malgré les tempêtes que le textile a dû traverser, la société n'a jamais eu à procéder à des licenciements secs. Elle emploie aujourd'hui 48 personnes pour un chiffre d'affaires de 7,1 M€.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide