Fermer la publicité

Forum 5i : 6 startups passées au crible

Isère le 19 mai 2015 - Laurent Marchandiau - Tech et Médias - article lu 372 fois

Pour sa 18e édition et première sous l'égide de la Metro en partenariat avec la Ville de Grenoble, le Forum 5i fait la part belle aux objets connectés. Dans le cadre de la vitrine technologique, pas moins de 13 startups présenteront leurs innovations dans ce domaine. Tour d'horizon des sélections de la rédaction.

Abeeway : Ne perdez  plus vos clefs !

Une balise GPS miniaturisée d’une grande autonomie couplée à différentes fonctionnalités développées sur mesure. C’est le credo de la startup Abeeway implantée à la pépinière d’entreprise d’Inovallée, le Tarmac. La société propose une technologie innovante adaptée à de multiples usages : gestion de matériels de location, gestion de flux, géolocalisation des objets. L’entreprise cible principalement les marchés du BTP, de la location, de la logistique / stockage, l’élevage ou encore la silver économie avec la domotique.

Aryballe Technologies : tracez les odeurs !

Détecter, analyser, contrôler. Trois termes qui caractérisent l’innovation développée par Aryballe Technologies. S’appuyant sur une technologie de rupture issue de l’INAC et du Leti de Grenoble, la PME a conçu un nez électronique disposant de 20 récepteurs chimiques permettant d’analyser les odeurs présentes. Associer à une base de données contenant de multiples odeurs de référence, ce capteur olfactif miniature s’adresse tant au marché du diagnostic médical qu’au contrôle de la pollution en passant par l’industrie et le contrôle de la qualité sensorielle pour la production d’arômes et de fragrances.

Enerbee : vers un microgénérateur pour objet connecté

L’un des principaux enjeux des objets connectés reste leur autonomie. Afin de les rendre indépendants de toute source d’énergie « classique » (pile, batterie rechargeable), la société Enerbee a mis au point un microgénérateur permettant de générer de l’électricité à partir d’un simple mouvement, quel que soit son amplitude, sa régularité et sa vitesse. Vu son champ d’application extrêmement large, la startup vise d’abord les marchés des objets connectés à Internet (montre, systèmes de mesure physique, etc) mais aussi la domotique, l’industrie et l’automobile. Son ambition : devenir l’acteur de référence de l’autonomie énergétique totale des objets connectés !

Hydrao : le pommeau de douche écolo pour apprendre à économiser l’eau

Mesurer sa consommation d’eau précisément à chaque douche. C’est l’objectif d’Hydrao. La société grenobloise, après une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank qui lui a permis de lever 18 759 €, a conçu un pommeau de douche universel s’adaptant à tous types de douches à la fois ludique et intelligent. Concrètement, il permet de mesurer la consommation d’eau et d’informer l’usager par un éclairage LED intégré dans le pommeau. Le pommeau est programmable afin de définit différent palier par exemple à 50L, une lumière rouge se met à clignoter. Alimenté par la force électromotrice de l’eau et connecté en Bluetooth, le pommeau dispose d’une application associée permettant à l’utilisateur de suivre dans le temps la quantité d’eau qu’il a consommé.

Primo1D tisse sa toile dans le textile intelligent

S’appuyant sur une technologie de rupture développée au sein du CEA-Leti, Primo1D s’est spécialisée dans les textiles intelligents. Grâce à la technologie E-Thread protégée par 20 brevets internationaux, la startup est capable d’intégrer différentes fonctionnalités électroniques (dispositifs RFID notamment) dans les fils textiles. Une innovation qui s’appliquera tant dans le marché de la logistique (gestion d’inventaire), que dans la sécurité (antivol) ou encore dans la lutte contre la contrefaçon.

Terradona : le tri sélectif 2.0

Transformer les points d’apport volontaires tels que les conteneurs de tri de déchets en système de tri intelligent. C’est le pari de Terradona. Par le biais de sa technologie, les conteneurs qualifient les déchets déposés, identifient les usagers au moyen d’une carte sans contact ou d’un smartphone, les récompensent et mesurent le niveau de remplissage. À travers ce système et son offre de services, la PME compte accroître la pratique du tri tout en optimisant la gestion de la collecte des déchets. Encore faut-il que les points de tri sélectif soient suffisamment adaptés et proches des lieux de résidence…

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide