Fermer la publicité

Formation - Gaël Perdriau veut racheter les murs du CFA

Loire le 04 décembre 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 274 fois

Formation - Gaël Perdriau veut racheter les murs du CFA
Une offre de reprise par des salariés, via une structure associative, devait être déposée vendredi 5 décembre (© Denis Meynard)

Le maire de Saint-Etienne et président de l’agglomération, Gaël Perdriau, propose de racheter pour 1,5 M€ l’immobilier du Centre de Formation des Apprentis Les Mouliniers, en liquidation judiciaire, déclarant : « Les 45 maires de l’agglomération m’ont mandaté à l’unanimité pour essayer de sauver cet établissement menacé ».

Après une réunion, la semaine dernière, avec la préfète de la Loire et le conseil régional, principal financeur du CFA qui compte 980 apprentis, l’agglomération propose d’acquérir 100 % des parts de la SCI, propriétaire de l’immobilier. Son président indique que cette somme « correspond au montant des créances exigées par le mandataire pour ne pas fermer l’établissement », ajoutant que « cela donnerait la possibilité de sauver l’activité, pour cette année scolaire ».
Rappelant que le TGI statuera à nouveau le 16 décembre sur l’arrêt ou non de l’activité de cet établissement, il ajoute que « ces six mois supplémentaires pourraient être mis à profit par la Région Rhône-Alpes, dont c’est la compétence, pour travailler à une solution pérenne ». L’élu invite la CCIT de Saint-Etienne et la Chambre de Métiers de la Loire à « s’associer à l'effort sans précédent de l'agglomération stéphanoise, en cédant leurs 20 % du capital de la SCI pour l’euro symbolique ».
La Chambre de métiers, présidée par Jean-André Porteneuve, répond qu’elle est « favorable à l’acquisition de l’immobilier du CFA par Sem, si c’est le moyen de couvrir le passif de l’association gestionnaire ». Elle précise, par contre, n’être « pas demandeuse de céder ses parts (10 % de la SCI), le passif pouvant, selon elle, être couvert par le rachat des 80 % ». La CMA ajoute qu’elle se considère « engagée à long terme » par sa participation à la vie de l’établissement. Contacté au sujet de la proposition de Gaël Perdriau, le président de la CCIT stéphanoise, André Mounier, n’a pas pu être joint avant nos délais de bouclages.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide