Fermer la publicité

Fondation de l'université : l'intelligence partagée

Loire le 16 juin 2015 - Daniel Brignon - Sciences, Santé, Environnement - article lu 85 fois

Fondation de l'université : l'intelligence partagée
Daniel Brignon - Alain Juillet allie la passion à l'intelligence

La deuxième soirée-bilan de la Fondation de l'université s'est tenue sur le thème de l'intelligence économique.

Pionnier dans le domaine, l’université Jean-Monnet s’est érigée en référent pour l’intelligence économique, délivrant depuis 15 ans un master Intelligence économique et Gestion de l’innovation. La Fondation de l’université, née il y a 4 ans, s’y est rapidement associée en suggérant des travaux pratiques en lien avec des entreprises du territoire sous la forme de « veille miroir ». Dans ce programme il était question pour les étudiants de discerner, de trois entreprises qui se sont prêtées à l’exercice, ce qui « transpirait » de leur stratégie, de leurs projets ou de leurs intentions, afin d’évaluer la porosité de leur information interne. Au bilan, Sigvaris, SNF, et Thalès Angénieux, s’avouaient successivement « impressionné par la collecte réalisée des informations et leur pertinence », « surpris par la visibilité de certaines information internes », « bluffé par la capacité des étudiants à sortir des scénarios ».

Groupama nouveau mécène

Le programme de veille miroir illustre bien l’objet de la Fondation d’être « un lieu de rapprochement entre le monde de l’université et le monde de l’entreprise », selon son président Philippe Maurin-Perrier. Parmi les autres actions conduites : la mise en place de matinales de l’alternance, de job dating entreprises-étudiants, de rencontres informelles entre entreprises et laboratoires, le co-financement d’une plateforme numérique et d’un mook. Enfin l’attribution de bourses : 56 attribuées jusque-là pour un  montant de 114 000 €, précisait le président Maurin-Perrier, annonçant l’arrivée au club d’un 12e membre, Groupama Rhône-Alpes-Auvergne, venant renforcer le nombre des mécènes de la fondation d’où proviennent ses 300 000 € de ressources annuelles.

La soirée était ouverte par la conférence d’un grand témoin, Alain Juillet, président de l’Académie d’intelligence économique. Cet ancien des services secrets et de renseignements, tient le renseignement économique (et son corollaire : la sécurité) comme la clef de la pérennité des entreprises, au moment où les moyens de l’exercer explosent avec Internet, les réseaux sociaux, l’interconnectivité et le big data. Un monde sans frontières dont il est nécessaire de se protéger tout en sachant que l’on reste vulnérable.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide