Fermer la publicité

Focal : Sopra et Sphear porteurs d'innovations

Loire le 17 juillet 2015 - Denis Meynard - Tech et Médias - article lu 1512 fois

Focal : Sopra et Sphear porteurs d'innovations
©Denis Meynard - Présente à Moscou et à Séoul, Focal compte une vingtaine de corners en Inde.

L'entreprise stéphanoise, créatrice du casque intra-auriculaire Sphear, a introduit plusieurs innovations dans les haut-parleurs de Sopra, sa nouvelle gamme d'enceintes acoustiques.

« En délocalisant sa production sur l’Asie, la concurrence a laissé sur le marché des talents qui nous ont rejoint », se réjouit Gérard Chrétien, désormais consultant de Focal, en évoquant l’apport d’ingénieurs acousticiens et électroniciens tels que le Japonais Shintaro Hosoi et l’Italien Giuliano Nicoletti. Celui qui a quitté voici un an la fonction de directeur général du fabricant d’enceintes haut de gamme, estime que si 2015 se présente comme une année faste, c’est notamment grâce aux « innovations qui ont débouché sur trois nouveaux dépôts de brevet l’année dernière ».

Après avoir mis au point une nouvelle génération de membranes à base de fibre naturelle (le lin), l’entreprise a travaillé sur les suspensions des hauts parleurs et sur le circuit magnétique. Elle a pour cela développé des logiciels de simulation permettant une visualisation dynamique de certaines distorsions. Sopra est la première gamme d’enceintes à intégrer ces améliorations. Présentée comme un concentré d’innovations, elle procède de la volonté de miniaturiser, avec les contraintes techniques que cela suppose. « Cela nous a permis de progresser vis-à-vis de la concurrence », affirme Gérard Chrétien.

« Sopra, qui n’est pas un produit déraisonnable comme la Grande Utopia, dont la paire est vendue 135 000 €, s’adresse toutefois à un segment premium. Elle résulte d’une collaboration étroite entre nos ingénieurs et designers qui lui ont dessiné une ligne inspirée de la gamme Utopia », explique Christophe Sicaud, président du directoire de l’entreprise stéphanoise. Fabriquées à Saint-Etienne en deux tailles, les paires d’enceintes Sopra n°1 et Sopra n°2 sont respectivement vendues 8 000 et 12 000 €. Elles occupent le segment de marché qui se situe entre la gamme Utopia et la gamme Electra.

Un carnet de commandes complet

Afin d’élargir sa clientèle, Focal a franchi un nouveau pas vers le nomadisme. Trois ans après son incursion sur le marché du casque, avec aujourd’hui trois modèles, elle investit le terrain encore plus grand public des intra-auriculaires. Comme toujours en misant sur la qualité et en innovant. Pour, au final, obtenir un produit offrant du confort, sans que cela soit au détriment d’un manque de grave. D’aspect bulbeux et au design soigné, Sphere s’adapte à l’anatomie de l’oreille pour faire porter le poids par le pavillon. Le volume disponible permet d’utiliser un transducteur de grande dimension (10,8 mm), intéressant pour les graves et la sensibilité. Livré avec des embouts en silicone et en mousse à mémoire de forme, il est commercialisé 129 €. « Avec Sphere, la marque sort de la maison pour aller dans la rue au devant de consommateurs, plus jeunes », souligne Sébastien Dumas, directeur de la communication. Rappelant que « Dimension », la barre de son pour TV et autres écrans numériques lancé voici un an a reçu depuis 14 distinctions internationales.

Christophe Sicaud note pour sa part que « le carnet de commandes des enceintes Sopra est déjà complet jusqu’au 2e trimestre 2016 ». Ce qui doit permettre à Focal et à sa filiale Naim de « dépasser cette année les 75 M€ de chiffre d’affaires, avec 370 personnes. Notamment grâce à la croissance de l’export, qui représente actuellement 88 % des ventes ». Raison pour laquelle le groupe a créé le mois dernier une filiale pour l’Amérique du Nord, devenue son plus gros marché, devant la France.

Denis Meynard

1,5 M€ investis dans Focal Ebénisterie Bourgogne

Focal vient de transférer son ébénisterie de Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire) dans des locaux plus vastes de la commune : une ex-usine Dim, dont la surface a été portée à 2 800 m2. L’investissement de 1,5 M€ concerne de nouvelles cabines de peinture et des outils d’usinage plus qualitatifs. Les possibilités de personnalisation des caissons, au sein des ateliers Guy HF rebaptisés Focal Ebénisterie Bourgogne, où travaillent une trentaine de personnes, s’en trouvent accrues.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide