Fermer la publicité

Focal repris par un pool d'investisseurs et des managers

Loire le 12 mai 2014 - Denis Meynard - Industrie - article lu 1291 fois

Focal repris par un pool d'investisseurs et des managers
L'entreprise stéphanoise compte sur le Mondial 2014 pour accompagner son changement de dimension (© Focal)

Le Stéphanois Focal, numéro un français des hauts parleurs et des enceintes acoustiques haut de gamme, vient d'être repris par des managers et un pool d'investisseurs emmenés par Naxicap Partners (groupe Natixis).

Outre 36 managers et cadres de direction de Focal et de sa filiale britannique Naim désormais présents au capital, ce dernier est détenu majoritairement par Naxicap Partners.

Dans le cadre du nouveau tour de table, la filiale de Natixis s'est associée à la société d'investissement Aquasourça, basée en Rhône-Alpes et à Garibaldi Participations (Banque populaire Loire et Lyonnais). Le changement d’actionnariat effectué le 30 avril a permis la sortie des deux principaux actionnaires : la banque CM-CIC (42 %), présent au capital depuis 2001 et Jacques Mahul (41 %), 65 ans, l’ingénieur qui a créé en 1979, à Saint-Etienne, au sein de la petite PME familiale de mécanique de précision France Filière ce qui allait devenir Focal.

Une croissance qui ne faiblit pas

Le président du directoire, Christophe Sicaud, souligne « l’ancrage régional des nouveaux actionnaires qui ont validé la stratégie engagée, en respectant les deux entreprises du groupe, Focal et Naim, leur culture, leur dynamique et leurs équipes. » Il annonce que la croissance du chiffre d’affaires ne faiblit pas puisqu’il devrait passer de 65 M€ en 2013 à 75 M€ sur l’année en cours. La filiale britannique Naim, réputée pour ses amplificateurs, acquises en 2011, participe largement à cette progression, avec une prévision de 28 M€ (contre 22,6 M€ l’an dernier). Le groupe de 350 personnes, dont 200 sont à Saint-Etienne, a eu l’an dernier un résultat d’exploitation stable, à 4,5 M€, tandis que son résultat net progressait de 25 %.

Autrefois cantonné à l’univers des audiophiles avertis, Focal, qui réalise un tiers de ses ventes dans le « car audio », se développe depuis plusieurs années dans le multimédia. « Nous faisons des produits de rêve tels que l’enceinte Grande Utopia qui peut atteindre 135 000 € la paire ou bien le préamplificateur Statement que Naim commercialisera cet été à 120 000 livres, mais nous en proposons aussi d’autres plus accessibles », déclare Christophe Sicaud. Au cours de la décennie écoulée, l’entreprise a en effet fait évoluer sa stratégie pour intégrer « la déferlante du digital associée au nomadisme de la consommation musicale ». Après sa venue sur le marché très disputé des casques audio, en 2012, elle commercialise un nouvel objet sonore : une barre de son baptisée Dimension, sur laquelle est posé un téléviseur auquel elle apporte « un son puissant et de qualité ».

Labélisée Entreprise du patrimoine vivant (EPV) début 2014, la PME stéphanoise mise beaucoup sur l’innovation pour s’imposer dans un secteur où une partie de la concurrence délocalise sa production et sa R&D. Focal, qui a reçu à l’automne dernier la visite des plus hauts représentants de l’Etat français, se présente comme un des artisans de la « french touch » de la hi-fi, repérable par « la clarté de ses médium aigus ». Son équipe de R&D a travaillé plusieurs années à la mise au point pour sa nouvelle gamme d’enceintes d’une membrane de haut-parleur révolutionnaire, en fibre naturelle (le lin), au lieu des traditionnels matériaux composites, de type kevlar. Réalisant 72 % de son chiffre d’affaires à l’exportation, elle noue des partenariats avec des investissements étrangers qui ont débouché l’an dernier sur l’ouverture de boutiques « Focal » à Moscou, Calcutta et Bombay. D’autres sont en projet à Dubaï et Taipei.

Denis Meynard

Une barre de son qui prolonge l’incursion dans le numérique

Depuis début mai, les premières barres de son de Focal ont commencé à être commercialisées en France, aux environs de 1 000 €, dans le réseau des magasins Boulanger. Simple à installer, cet équipement hifi peut servir de support aux écrans plats dont la qualité du son n’est souvent pas à la hauteur de celle de l’image (ce qui s’explique par la présence de haut-parleurs extrêmement plats), qui ne permettent pas d’avoir un bon rendu. « Nous nous étions fixés pour objectif d’être prêts pour la retransmission des matches de la Coupe du monde de football qui va se dérouler cet été au Brésil », déclare avec satisfaction Christophe Sicaud, le président du directoire de Focal.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide