Fermer la publicité

Fnaca : la Loire, 2e au plan national

Loire le 07 mai 2015 - R.R. - Société - article lu 300 fois

Fnaca : la Loire, 2e au plan national

Le comité Fnaca Riorges a accueilli le congrès départemental Fnaca. Une revendication : la mention « Mort pour la France » pour tous les militaires ayant servi loyalement.

La Loire compte 9 263 adhérents à la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie (Fnaca), dont 1 677 veuves, et 141 comités locaux, ce qui la place au 2e rang national.  Pour ce congrès qui s'est tenu au Scarabée de Riorges, on notait la présence de nombreuses personnalités civiles et militaires, entre autres : le préfet de la Loire Fabien Sudry ;  le sous préfet de Roanne Jérôme Decours ;  le député Yves Nicolin. Jacky Royer,  président de la section riorgeoise a accueilli les congressistes puis le maire de Riorges, Jean-Luc Chervin. Le président départemental, Michel Huet, a ensuite ouvert ce 52e congrès en indiquant qu'il y avait 10 ans qu'un tel congrès ne s’était pas tenu dans le nord du département. Il souligna que le rythme des décès s’amplifie et de ce fait, restreint les rangs. On notait la présence de plus de 100 drapeaux, et avec les épouses on dénombrait 758 participants.

Comme toujours ce fut l’occasion d’honorer de nombreuses personnes et de remettre des récompenses. 28 adhérents ont alors reçu un diplôme d’honneur, preuve de dévouement au sein de leur comité ; 11 porte-drapeaux ont reçu un diplôme d’honneur pour service rendu et enfin, 10 combattants qui se sont distingués lors de la guerre en Algérie, ont reçu la médaille de la valeur militaire.

Mais un congrès sans revendication ne serait pas un congrès. La Fnaca a profité de l'occasion pour demander que le mémorial, situé quai Branly à Paris, soit uniquement réservé aux seuls militaires « morts pour la France». Or, depuis 2010, on y a ajouté les noms des morts civils de la manifestation interdite de l’OAS d’avril 1962, qui avait tenté de renverser les institutions de la République. La Fnaca réclame par ailleurs que la mention « Mort pour la France » soit attribuée à tous les militaires ayant servi loyalement du fait de leurs obligations de service national. Les responsables demandent par ailleurs, que le point de pension militaire invalidité soit réactualisé.

Après la réunion un dépôt de gerbe a eu lieu au monument aux morts de la commune, suivi d'un repas au Scarabée.
 

R.R.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide