Fermer la publicité

Sélection musicale du mois : septembre, entrons musicalement dans l'automne

Loire le 05 septembre 2015 - Florence Barnola - Musique - article lu 32 fois

Sélection musicale du mois : septembre, entrons musicalement dans l'automne
Denis Rouvres

Ne nous voilons pas la face, septembre, mois de rentrée pour la plupart, est le théâtre d'une réadaptation au quotidien. La primeur est donc laissée à octobre d'ouvrir la saison culturelle. Pour autant, nous avons quelques perles à partager. Zoom sur les concerts dans la Loire.

Ça va jazzer sur la montagne

Jazz au sommet en est à sa 9e édition. Le festival a été créé par des passionnés vivant dans le Parc du Pilat qui démontrent que le genre musical se trouve être aussi rural qu’urbain, et à portée d’un large public. La programmation met en avant des talents rhônalpins mais pas seulement. Le jazz s’y écoute par différents entrées que ce soit le funk, le manouche, le blues…
L’événement se veut vraiment festif, convivial, avec une soirée ciné-concert (Le groupe Kartel et la projection du film de Louis Malle mis en musique par Miles Davis, Ascenseur pour l’échafaud) au tarif très familial (10 €). Quelques concerts sont gratuits comme ceux de Kay Jass le dimanche 13 septembre, celui du Big Band du Conservatoire Massenet le samedi 19 septembre, ou encore pour clore celui du groupe Imperial Orpheon le dimanche 20 septembre.
À noter la présence du Marian Badoï trio (jazz manouche) qui mettra un peu de Roumanie à la Croix de Chaubouret, ainsi que celle du Zanetti Quartet qui jouera à Saint-Genest-Malifaux le 19 septembre.

9e édition de Jazz au Sommet, du 11 au 20 septembre dans plusieurs communes du Pilat. Informations sur le festival : Jazzausommet.com

 

Au chapitre classique…

En guise de rentrée, l’Orchestre Symphonique Saint-Étienne Loire et le trompettiste Romain Leleu seront dirigés par le chef David Reiland pour le concert symphonique Mozart, Père et Pairs qui aura lieu à l’Opéra le 30 septembre prochain. Au programme: des œuvres de Wolfang Amadeus comme l’ouverture de la Flûte Enchantée, la Sérénade n°13 en sol mineur KV525, Une petite musique de nuit, mais également la Symphonie des jouets de son père Leopold Mozart. À savourer aussi la Symphonie n°14 en sol majeur, la Surprise et le Concerto pour trompette d’un contemporain et concitoyen d’Amadeus Mozart, Joseph Haydn.

www.operatheatredesaintetienne.fr

 

L’ensemble vocal féminin Polhymnia, se produira à l’église Saint-Pierre de Saint-Chamond le 18 septembre. Son répertoire oscille entre les XVIIIe et XXIe siècles. Pour leur concert courramiaud, les chanteuses interpréteront leur projet musical, Antonio Vivaldi et l’Ospedale della Pietà - Vêpres pour la Nativité de la Vierge. L’Ospedale della Pietà de Venise était un orphelinat et un conservatoire de musique vers le XVII/XVIIIe siècles pour jeunes filles. Antonio Vivaldi a travaillé dans l’institution comme professeur de violon et maître de concert. Il a composé de nombreux oratorios, cantates et concerto pour le chœur, l’orchestre et les solistes.
www.ensemblepolhymnia.com

Ouverture du 37e Rhino

Ibrahim Maalouf se pose sur les lèvres et s'installe dans le coeur du grand public ces deux dernières années. Le trompettiste de formation double (l’une classique : il est issu du Conservatoire National Supérieur de Paris, et l’autre familiale : son père lui a enseigné l’art de l’improvisation arabe) compose une musique aux influences plurielles. Il a été le premier artiste des Victoires de la Musique a être récompensé pour un projet uniquement instrumental. C’était en 2014, pour l’album Illusions dans la catégorie « Meilleur album de musique du monde ». Mais il n’en était pas à sa première Victoire, en 2012 il reçoit celle de l’« Artiste de l’année » pour son album Wind, hommage à Miles Davis. Pour les plus avertis, la trilogie DIA, dont le premier opus est sorti en 2007, donne encore des frissons. Le musicien est connu de longue date par les mélomanes puisqu’Ibrahim Maalouf a collaboré avec de nombreuses têtes d’affiches comme Amadou et Mariam, Vincent Delerm, Sting, Matthieu Chédid, Salif Keita… Cette année encore, l'artiste a fait parler de lui en étant nommé aux Césars pour la bande originale du film de Jalil Lespert, Yves Saint-Laurent.
L’une des singularités du musicien est sa trompette, une 1/4 de tons conçue par son père Nassim, qui lui permet de jouer des sonorités inhérentes à la musique arabe.
Il viendra le 1er octobre au Fil à Saint-Étienne, interpréter son album, Kalthoum, hommage aux femmes et plus particulièrement à la grande chanteuse égyptienne Oum Kalthoum.

www.rhinojazz.com

Florence Barnola

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide