Fermer la publicité

Juillet : les flonflons du bal

Loire le 04 juillet 2015 - Florence Barnola - Musique - article lu 368 fois

Juillet : les flonflons du bal
Franck Fellous - CharlElie Couture

Le dicton dit que le mois de juillet est d'abondance. Cela se vérifie côté musique puisque l'été rime avec festivals musicaux en tous genres. Voici quelques-uns de nos choix en matière de concerts… Florence Barnola

Un très beau duo poétique

La musique de Titi Robin est pleine de poésie, d’émotions, elle puise sa mélodie dans des influences arabo-hispaniques. Le guitariste, joueur entre autres de bouzouki et d’oud, flirte avec le jazz, la musique gitane et tout dernièrement le blues version méditerranéenne. Artiste féru de littérature et de poésie, Titi Robin écrit des textes d'une grande force. L’ombre d’une source est un projet musical sorti en 2014 qu’il a conçu pour un duo, le merveilleux Michael Lonsdale et lui-même. L’acteur lit la poésie avec cette voix et ce débit qui le caractérisent laissant passer toute la beauté des textes mis superbement en musique, au son du bouzouki ou du robâb. Michael Lonsdale et Titi Robin seront en concert-lecture le mercredi 8 juillet à 20 h 30 au musée d’Art moderne de Saint-Étienne Métropole, dans le cadre du festival Les 7 Collines.

Musiques classiques aux Monts de la Madeleine

La soirée d’ouverture du 13e festival de musique classique des Monts de la Madeleine sera féérique avec la harpiste Agnès Clément, l'une des plus remarquables jeunes figures de la harpe. Elle a remporté de nombreux prix dont le troisième prix au concours international de harpe Lily Laskine à Paris en 2008, le deuxième prix du concours international Valentino Bucchi à Rome, le prix Tissier Grand-Pierre de l'Institut de France, le prix Raynaud Zurfluh du Royaume de la Musique. En 2010, Agnès Clément touche le sommet de son art en décrochant la prestigieuse Médaille d'Or du concours international de Harpe des USA à Bloomington.
Elle a enregistré son premier CD en 2012 chez Lyon & Healy. La harpiste est aujourd’hui harpe solo de l'Opéra Royal La Monnaie à Bruxelles.
Son concert a lieu le 17 juillet à 20 h 30, église de Pouilly-les-Nonains. Au programme : Fauré, Bach, Debussy, Couperin…

Juillet assurément estival

L’ensemble vocal ligérien Dioscures, fondé en 2014 par les frères Julien et Cédric Garde, s’intéresse aux musiques du XVIIIe et XIXe siècles mais aussi aux jeunes compositeurs. À l’occasion de l’Estival de la Bâtie, la formation est accompagnée par le Sylf pour interpréter Stabat Mater et Mystère de la charité constitué des œuvres contemporaines pour trio à voix et trio à cordes, Stabat Mater d’Arvo Part ainsi que Elle pleurait, Stabat Mater de Julien Joubert extrait du Mystère de la charité de Jeanne d’Arc de Charles Péguy.
Le mercredi 15 juillet à 20 h 30, église de Noirétable.

Le Septuor masculin de Tale of voices sera également présent à l’Estival. Depuis 2008 ces garçons, issus de la chorale gospel, chantent a capella. En 2011, ils ont gagné « Sing Off 100 % Vocal » diffusée sur France 2. En concert, ils font des reprises dont Comme d’Habitude de Claude François qu'ils interprètent avec des accents de salsa, ou nous offrent des compositions comme You Are My Life, écrit et composé par l’un des sept, Kevon, qui témoigne de la foi des membres du groupe.
Le mercredi 22 juillet à 20 h 30, église de Saint-Galmier.

CharlÉlie Couture dans son nouvel opus a collaboré avec Benjamin Biolay qui a mis en musique ses textes en version pop rock. CharlÉlie a réussi le pari de dire une chose et son contraire en un seul mot. Le titre de l’album a une double signification et peut se penser en deux langues. ImMortel peut se comprendre en français mais aussi se lire en anglais « I’m mortel ». C’est un clin d’œil à la vie du compositeur-chanteur-photographe-écrivain-peintre français qui vit à New-York depuis 11 ans. À sa sortie ImMortel n’a pas eu le succès escompté, ce qui est assez dommage car les paroles (en français) sont toujours aussi bien ciselées, la voix de CharlÉlie est irremplaçable, quant à la musique de Biolay elle est plutôt bonne voire très bonne.
Un très bel album de CharlÉlie Couture à voir et à écouter le 13 juillet à 20 h 30 à la Forge au Chambon-Feugerolles.

Michel Leeb, jazzman et showman vient à l’Estival de la Bâtie. Il accompagne les huit musiciens du Brass Messengers. L’humoriste crooner propose de revisiter des standards du genre originellement interprétés par Sinatra, Aznavour, Trenet, Ray Charles… Aux notes de swing, blues, rock, jazz, Michel Leeb y agrémentera quelques imitations et pitreries.
Repères, le samedi 25 juillet à 20 h 30 dans la cour du Château de la Bâtie d’Urfé.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide