Fermer la publicité

Florence Filosa, une femme de défis

Rhône le 19 mars 2015 - S.B. - Services - article lu 1252 fois

Florence Filosa, une femme de défis
D.R. - Florence Filosa prône l'harmonie dans son management

Sportive, fonceuse, elle conduit depuis douze ans Fil Protection, société spécialisée dans la pose de stores et volets, sur la voie d'un développement raisonné mais durable. Profondément humaniste, elle prône un nouveau modèle, basé sur la collaboration et les compétences.

A 20 ans, pas encore diplômée, Florence Filosa reprend les rênes de l’entreprise familiale. Une transmission qui n’était pas programmée et qui s’est décidée en 24 heures, même si la dirigeante estime qu’au final « il n’y a pas de hasard, il nous arrive toujours ce que l’on a choisi ». A cette époque, l’étudiante en commerce international à l’Idrac Lyon est dans sa troisième année d’étude. Elle vient d’obtenir une bourse pour partir à Londres - elle étudie le marketing et le management européen. Son départ est imminent. Mais la cession de l’entreprise paternelle brouille son programme : la veille de la signature, son père lui propose de lui en confier les clés. « J’avais 24 heures pour me décider avant le rendez-vous chez l’avocat », raconte-t-elle. C’est un petit choc pour la jeune femme qui ne s’était jamais vraiment projetée en tant qu’entrepreneure. « Au départ, c’était plutôt la médecine qui m’attirait », confie-t-elle dans un sourire radieux. Mais elle fait le « pari fou » de la reprise : « Je ne pouvais pas passer à côté d’une une telle opportunité», résume-t-elle.

Pendant plus d’un an, elle commence par apprendre la technique, avec son père à ses côtés. Elle a besoin d’une certaine légitimité auprès des clients, pas toujours tendres avec les femmes - Fil Protection œuvre dans le secteur du bâtiment. Mais elle s’en accommode, prouvant que, quoi qu’il en soit « je n’étais pas un sac à main ». Après la technique, se succèdent tous les domaines de l’entreprise, un travail d’arrache-pied pendant trois ans, « une période assez dense, sans loisirs ni de temps pour les amis », poursuit-elle.

En 2008, Florence Filosa initie un premier virage en intégrant le réseau Storiste de France puis devient en 2012 la première femme à rentrer au comité directeur de Somfy : « Je voulais aller au-delà de l’artisanal, j’avais vraiment besoin d’échanges et de partages. » La jeune femme multiplie les clients, touche de plus en plus les particuliers et double son chiffre d’affaires.

Aujourd’hui, à presque 32 ans, la jeune femme entame un second virage. Elle vient d’investir dans de nouveaux locaux, loin du siège « historique », la cour de la maison familiale dans les Monts du Lyonnais. « Ce n’était jamais fini, je finissais par être envahie. J’avais besoin d’intimité, de place et au final de dissocier ma vie personnelle de ma vie professionnelle», se justifie-t-elle. Même si cela fait longtemps que son père est en retrait, il intervient uniquement sur certaines données ultra-techniques, « c’est un super-papy pour ma fille de six ans », souligne-t-elle.

Très sportive, Florence Filosa indique faire parfois jusqu’à 8 heures de sport d’affilé quand elle prépare un raid. Elle vient de terminer celui des Amazones avec le CJD, un mouvement qu’elle a rejoint il y a trois ans, et dans lequel elle a « beaucoup appris sur sa fonction de dirigeante ».

Engagée dans l’action humanitaire, sensible aux situations d’urgence, elle a, pendant cinq ans, fait partie des pompiers volontaires. Même si elle ne peut plus assurer ses gardes aujourd’hui, elle trouve une autre façon de se rendre utile pour la société. « J’incite mes collaborateurs à s’engager avec moi : je leur propose de construire, comme sur un challenge, un projet humanitaire et l’entreprise prend en charge la moitié des dépenses ».

Florence Filosa prône l’harmonie dans son management et dans le développement de la croissance, « une façon de favoriser l’émergence des projets sans rapport de force ». Et travaille déjà, à son prochain défi.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide