Fermer la publicité

Flexitech repris par un fonds d'investissement américain

Loire le 04 novembre 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 703 fois

Flexitech repris par un fonds d'investissement américain
Georges Rivoire - Denis Blanc vient de prendre la présidence de Flexitech, qui revendique 17% du marché mondial.

Le spécialiste mondial des flexibles de freins, basé à Saint-André-le-Puy, a été revendu par Mitsubishi qui en avait fait l'acquisition voici sept ans.

Le fonds d'investissement américain Sun European Partners vient d’acquérir l'équipementier automobile français Flexitech auprès du japonais Mitsubishi. Flexitech a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 128 M€, selon l’acquéreur, qui a dit vouloir « accélérer le développement du groupe en Asie, tout en poursuivant sa croissance sur ses marchés principaux, en Europe et en Amérique ».

Flexitech, spécialisé dans la conception et la fabrication des flexibles de freins, indique fournir BMW, Daimler (Mercedes-Benz), Fiat-Chrysler, Ford, General Motors, Jaguar-Land Rover, PSA Peugeot Citroën, Renault-Nissan et Volkswagen. Fondé en France en 1960, l’entreprise compte désormais « plus de 1 200 salariés ». Outre ses deux sites de l’Hexagone, situés dans la Loire, l’entreprise produisait déjà en Roumanie et aux Etats-Unis en 2008, au moment de sa reprise par le groupe japonais. Elle réalisait alors un chiffre d’affaires de 80 M€, avec 500 salariés. Mitsubishi a depuis ajouté des usines au Mexique et au Brésil. Celle de Panissières a vu son effectif passer de 68 à une centaine de personnes, tandis que celle de Saint-André-le-Puy, qui est par ailleurs le siège social du groupe, a vu son nombre de salariés reculer d’une vingtaine de personnes par rapport aux 186 qu’elle comptait en 2008.

Flexitech, qui opère déjà en Inde et en Chine, via des partenaires locaux, s’apprêterait à se doter d’une usine de canalisations de freinage dans ce dernier pays. Une tâche à laquelle devrait s’atteler le nouveau président, Denis Blanc, auparavant en fonction au sein du groupe suédois Trellborg, qui vient de prendre ses fonctions en remplacement de Richard Allen. Flexitech entame une nouvelle phase de son développement. En prenant son indépendance en signant un LBO avec Sun European Partners, commente Capital Finance. La lettre d’information sur le capital-investissement et les fusions-acquisitions déclare que « selon l’acquéreur la dette de ce buy-out est une unitranche apportée par Tikehau ». Ajoutant : « selon nos informations, le montant de ce prêt avoisinerait 40 M$ ».

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide