Fermer la publicité

Fleurissement : baisse de participation ces dernières années

Loire le 02 mai 2015 - Louis PRALUS - Roannais - article lu 157 fois

Fleurissement : baisse de participation ces dernières années

Lors des prix du concours de fleurissement Romain Bost, conseiller municipal chargé de l'environnement, a donné une nouvelle orientation au concours.

Il y a diminution des participants. Aussi pour une bonne maîtrise du budget de fonctionnement et pour en tenir compte le règlement du concours est modifié. On récompensera trois catégories au lieu de six : maison avec jardin très visible de la rue ; balcon, fenêtre ou terrasse très visible de la rue ; hôtel, restaurant ou commerce avec décor floral visible de la rue. Aucune collectivité ne participait au fleurissement, un seul commerce y a participé en 2014, Le bouchon des Halles. Le prix de l'environnement est supprimé, trop compliqué à attribuer. Moins de catégories primées mais mieux primées. Les premiers passeront de 84 € à 100 €, les 2e auront 70 €, les 3e auront 50 €, les suivants : 45 €, 40 €, 35 €, 30 €. Ceux qui obtiendront moins de 12 n'auront pas de prix ; on supprime par ailleurs les prix hors concours.
Pour 2014, on a enregistré 73 participants ; la première année du concours en 1988 ils étaient 40. Pour le concours  2015 s'inscrire avant le 12 juin : bulletin à retirer à la mairie, chez les fleuristes et sur le site Internet de la Ville de Roanne. (A retourner au Service environnement, centre administratif Paul Pillet, 42328 Roanne cedex).
Monique Garcia, rue Francis de Pressensé, a le 2e prix en maison avec jardin visible de la rue et le prix de l'environnement. Elle et son mari ont été salués par Romain Bost comme des exemples de gestion de l'environnement. M. Garcia a donné ses recettes : « Je récupère l'eau de pluie dans une cuve pour arroser, je fais du purin d'ortie, je mets du crottin de cheval dans le terreau, je désherbe à la main, pour tuer les pucerons j'utilise du savon noir et de l'alcool. »
Les 1er prix 2014 : pour maison avec jardin visible de la rue, Raymond Rives, rue Clément Ader ; pour maison avec décor floral sur voie publique, Sylvia Perrin, rue A. de Musset et Maria Mokkedem, rue Charlie Chaplin ; pour balcon ou terrasse visible de la rue, Suzanne Giraud, rue de Paris, qui gagne aussi la coupe des horticulteurs ; pour fenêtre ou mur fleuri  visible de la rue, Gilette Court,29 rue de Pressensé.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide