Fermer la publicité

Firminy - 15 M€ pour l'extension de l'hôpital Le Corbusier

Loire le 03 décembre 2014 - La Rédaction - Sciences, Santé, Environnement - article lu 1400 fois

Firminy - 15 M€ pour l'extension de l'hôpital Le Corbusier
(D.R.)

Comme l'a rappelé Gilles-André Cuchet,  directeur  de l'hôpital, le projet remonte à une quinzaine d'année.

Il a reçu le soutien des municipalités successives (Dino Cinieri, Marc Petit). En 2008, le cabinet  d'architectes Génius-Loci est retenu. Les plans sont présentés à l'issue de nombreuses concertations avec le directoire, les responsables de service et des représentants des personnels. Les travaux commencés en 2011 ont coûté 15 M€, mais comme l'a assuré Gilles-André Cuchet « nous gérons l'hôpital en bon père de famille et nous continuerons à réduire le déficit... »
L'extension, contiguë à l'existant, s'étage sur trois niveaux, clairs et lumineux, aux murs colorés, clin d'œil à Le Corbusier. Le niveau zéro accueille depuis le 7 novembre la cuisine centrale dont la presque totalité du matériel est renouvelé. Cette nouvelle cuisine va assurer la confection des repas pour l'hôpital de Firminy (malades et personnels) et pour l'hôpital Claudinon du Chambon-Feugerolles. Le nombre de repas servis passera de 350 000 aujourd'hui à 550 000 en 2015.  Le niveau 1 abrite depuis le 18 novembre les urgences (lire notre entretien avec le Dr Brunon). La capacité d'accueil a été doublée, pour une meilleure prise en charge des patients, en liaison directe avec l'imagerie et le scanner et à proximité du laboratoire. Le niveau 2 sera occupé en 2015 par le nouveau laboratoire, la pharmacie aujourd'hui extérieure à l'hôpital, les services ambulanciers...
Cette extension est d'autant plus nécessaire qu'en 20 ans, le nombre d'entrées a doublé : plus de 100 000 aujourd'hui dont 55 000 en consultation externe. L'hôpital, à la frontière de deux régions et de deux départements dessert un bassin de 130 000 habitants sur l’Ondaine et l’Yssingelais (40 % des patients viennent de la Haute-Loire).  La structure est appréciée : le taux de l’enquête de satisfaction portant sur 1 200 patients est de 94 à 98 %, tandis que l’hôpital a obtenu la note maximale de A pour la détection des maladies nosocomiales.
Au cours de leurs allocutions, le maire Marc Petit, comme le député Dino Cinieri ont insisté sur la nécessité d'un bon service de santé accessible à tous, « une priorité nationale » pour Marc Petit. Le représentant de l’ARS, adjoint de la directrice Mme Vallon a souligné la réussite architecturale du nouveau bâtiment, rendu hommage au travail des équipes,  rappelé les investissements de l'état en matière de santé tout en avertissant : « il faut être vigilant sur les dépenses. »



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide