Fermer la publicité

Fin du recul des constructions attendue en 2015

Loire le 10 mars 2015 - Denis Meynard - Immobilier et BTP - article lu 173 fois

Fin du recul des constructions attendue en 2015
Stocklib - Vers une amélioration lente mais progressive de la construction en 2015

Les entreprises de la Loire espèrent avoir mangé leur pain blanc et attendent une reprise des chantiers d'habitation sur le deuxième semestre.

Sur l’année qui s’achève, la Loire a connu une baisse record, de 30 % (soit le double de la moyenne de Rhône-Alpes), du nombre de logements mis en chantier (1 847). Thierry Vidonne, le président de la Fédération du bâtiment et des travaux publics dans la Loire, estime que cette baisse, particulièrement marqué sur le deuxième semestre, est équivalente à celle des cinq dernières années. Si la situation reste franchement mauvaise en ce début d’année, avec un nombre de logements autorisés (2 557) en retrait de 38,5 % à fin décembre, il entrevoit une amélioration lente mais progressive de cette situation.

Si les entreprises du BTP de la Loire ont perdu plus de 500 emplois au cours de l’année dernière, marquée par les renouvellement des conseils municipaux et des structures intercommunales, la commande publique, traditionnellement freinée pendant cette période, devrait repartir à la hausse. En espérant que les économies imposées aux collectivités n’affectent pas trop les dépenses d’investissements. Thierry Vidonne souligne que ses collègues des travaux publics misent beaucoup sur les gros chantiers tels que le déploiement de la fibre optique et des bornes électriques dans le département. Et pourquoi pas, celui de la future autoroute A45. Parallèlement, la fédération du BTP développe des actions de formation et réalise des missions à l’étranger, avec l’objectif d’y trouver de nouveaux débouchés.

En ce qui concerne les futurs logements (en moyenne deux maisons par immeuble construit, quelque soit sa taille), le président départemental fonde des espoirs sur la batterie de mesures législatives et réglementaires prises depuis l’été dernier. Outre une lutte plus efficace contre les différentes formes de concurrence déloyales et les prix anormalement bas, il évoque pour les besoins des particuliers le crédit d’impôt sur la transition énergétique, le développement des prêts à taux zéro et l’assouplissement des mesures Duflot dans le cadre de la loi Pinel. Thierry Vidonne reste prudent dans ses prévisions, car on constate qu’en cette période de crise bon nombre de Français ont tendance à économiser, en freinant leurs dépenses dans l’habitat.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide