Fermer la publicité

Agglomération grenobloise : la fin des bouchons, et si on y arrivait ?

Isère le 17 juillet 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Région grenobloise - article lu 290 fois

Agglomération grenobloise : la fin des bouchons, et si on y arrivait ?
Caroline Thermoz-Liaudy - Les bouchons quotidiens de la Porte de France

C'est le souci majeur de l'agglomération grenobloise : l'accessibilité. Depuis des temps immémoriaux, on se plaint des problèmes d'accès de la ville-centre enclavée dans ses montagnes. Outre le développement des transports en commun, la combinaison du réaménagement du Rondeau et de la construction d'un transport par câble pourrait être la panacée.

Ça y est. Et c’est décidé depuis plusieurs mois, le Rondeau va être réaménagé et les études préliminaires seront engagées dès cette année. Le caractère névralgique de l’échangeur qui entrecroise l’A 480 et la rocade engendre quotidiennement un engorgement du trafic. Il a donc fait l’objet d’une inscription au Contrat de plan Etat-Région 2015-2020 (CPER).

Une inscription qui confirme que l’Etat financera un tiers des travaux, estimés aujourd’hui à 60 M€, et qui devront permettre de fluidifier et sécuriser le trafic d’une part, mais aussi de diminuer l’impact du flux automobile sur le cadre de vie (bruit, qualité de l’air…) et de mieux prendre en compte les transports collectifs et les modes de déplacement doux. Pour conserver le caractère urbain, il a déjà été décidé que la vitesse y serait limitée à 70 km/h sur 2 fois 2 voies. Un projet viable semble donc se dégager pour l’horizon 2020, même si d’ici là, on peut craindre que les travaux condamnent quasi complètement cette entrée de ville. Reste encore à régler la question de la concession. En effet, l’Etat et Area ont conclu un accord qui inclut l’aménagement de l’A 480 que l’Etat entend concéder à la société d’autoroute. Un choix pour lequel la Métro n’a pas été concertée et que la majorité n’approuve pas puisqu’elle tient à ce que la gratuité du tronçon soit préservée.

Transport par câble : de 55 à 100 M€...

En ce qui concerne maintenant l’entré nord-ouest et la Porte de France, la possibilité d’un transport par câble est de nouveau à l’étude entre Saint-Martin-le-Vinoux et Fontaine. La concertation publique est sur le point de commencer, mais la pertinence du projet à longuement fait débat lors du conseil communautaire du 2 juillet dernier. Quel sera le coût réel sachant que les trois projets étudiés varient entre 55 M€ et 100 M€ ? Le tracé est-il pertinent si l’on considère qu’il est déjà dans l’agglomération ? Les automobilistes du Voironnais ne termineront-ils pas leur trajet en voiture s’ils doivent rouler jusqu’à Saint-Martin-le-Vinoux ?

Quels que soient les aménagements, la fluidification du trafic à l’entrée et autour de l’agglomération devra certainement passer aussi par une modification des comportements individuels, ou un aménagement de l’organisation professionnelle, comme la banalisation du travail à domicile.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide