Fermer la publicité

Filière viande : beaucoup d’emplois perdus en Rhône-Alpes

Loire le 12 juin 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 473 fois

Environ 9 % des effectifs de la filière viande (17 300 emplois) ont été supprimés en Rhône-Alpes entre 2008 et 2011.

Le segment de l'abattage-transformation y contribue pour une large part, selon une récente étude de l’Insee. Dans un contexte de faible niveau d'activité (baisse de la consommation de viande par habitant, concurrence des pays étrangers, baisse du cheptel des animaux de boucherie, ...) ces pertes d'emplois s'accompagnent d'un mouvement de concentration et de rationalisation des outils de production. Le taux d'investissement de 16 % des entreprises de la région (14 % en France métropolitaine) témoigne des efforts engagés pour préserver une rentabilité déjà faible.

Loire et couloir rhôdanien

Avec 360 établissements et 8 100 salariés, l’abattage-transformation regroupe 47 % de l'emploi régional de la filière viande, une proportion similaire au niveau national. Il s'appuie sur des établissements de grande taille, qui pour la plupart se situent dans la Loire et le long du couloir rhodanien : les dix premiers réunissent un tiers des effectifs. Ce segment se retrouve également aux franges de la région, avec de grandes unités de production comme l'abattoir de bovins de l'entreprise Bigard à Cuiseaux (Bourgogne), l'abattoir de porcs Tradival à Lapalisse (Auvergne) ou l'abattoir municipal d'ovins à Sisteron (Paca).
Le poids des groupes étrangers, essentiellement espagnols et suisses, y est important : près de 1 900 salariés, soit un quart des effectifs du segment, travaille dans un établissement sous contrôle étranger (contre 9 % seulement en France métropolitaine). L'importance du commerce de gros d'animaux vivants dans la région se traduit par un chiffre d'affaires à l'export de 477 M€ et un taux d'exportation de près de 30 % contre 11 % au niveau national. Les éleveurs-naisseurs peuvent en effet choisir de vendre leurs « broutards » (jeune bovin mâle) à des entreprises assurant le transfert des animaux vers d'autres pays, comme l'Italie, spécialisés dans l'engraissement des animaux. Ce créneau d'activité particulier est dominé par deux entreprises : « Deltagro Union » basée à Roanne et faisant partie du groupement coopératif de la Sicarev et « Eurofrance » à Lentilly.

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide