Fermer la publicité

Festival Lumière - La fête aux Lumière

Rhône le 09 octobre 2014 - Eric Séveyrat - Culture - article lu 814 fois

Festival Lumière - La fête aux Lumière
Faye Dunaway (D.R.)

Ce n’est pas parce qu’on lit Houellebecq qu’il ne faut pas lire La Chartreuse de Parme.

De même si le cinéma d’aujourd’hui, c’est Mommy, Party Girl, ou 3coeurs, il est conseillé d’aller refaire un tour du côté de chez Sautet, des premiers films de Cimino ou d’Almodovar. Le tout sans nostalgie, ce serait la pire façon de revoir Sautet par exemple. C’est celle d’un éditorialiste réactionnaire célèbre, Eric Zemmour, qui date, avec la sortie de Vincent, François, Paul et les autres, le début du déclin du schéma masculin traditionnel, et la prise de pouvoir des femmes (ou quelque chose d’approchant…). Le festival Lumière 2014, sixième du nom, déroule le tapis rouge pour les grands noms du 7è art, Pedro Alomodovar, Faye Dunaway, Michael Cimino...ça pourrait passer pour le service après-vente du festival de Cannes, 30 ans après, mais qu’est-ce que c’est bien de revoir des films en salles, et se détourner du home-cinéma de mon beauf ! Nicolas Sarkozy prétend qu’il passe des week-ends à regarder les DVD des films d’Antonioni, mais quand il montre la pile de DVD au journaliste Michel Denisot, les DVD sont encore sous blistère ! (In Brèves de vie, de Michel Denisot, ed°Fayard). C’est bien la preuve que les films, c’est mieux en salle ! Godard dit : « En salle on lève les yeux, quand on regarde la télé, on baisse les yeux ! ». Ce n’est plus vrai mais ce n’est pas faux. Les salles, ça marche encore, la preuve : l’institut Lumière relance, via une société commerciale créée à cet effet, une salle vouée à une fermeture définitive : La Fourmi, l’une des plus ancienne de Lyon (3 salles de 40 et 70 fauteuils). On note aussi la renaissance du cinéma de Sainte-Foy-les-Lyon, sous l’égide de la mairie, avec deux salles toute neuves. Et toujours, la belle santé du Comoedia, le plus gros cinéma d’art et Essai de France hors Paris (320000 entrées/an). Le Grand Lyon films festival, subventionné, mais pas outrageusement (1,2M€ du Grand Lyon) se donne pour principe d’exhumer des oeuvres, de les faire présenter par des acteurs, des réalisateurs, et autres gens de cinéma. La réussite de l’entreprise doit beaucoup au président cinéaste cinéphile Bertrand Tavernier, et à la rubrique « Contacts » du smart phone du génial Thierry Frémaux, directeur de l’institut. Faye Dunaway sera l’invitée centrale de la soirée d’ouverture à la Halle Tony Garnier lundi soir, où sera diffusé Bonnie and Clyde d’Arthur Penn. Ted Kotcheff, le réalisateur méconnu de Rambo, viendra présenter  son premier film australien Wake in fright, entre autres. Stéphane Audran et Nicole Garcia viendront parler de Sautet et de Vincent, François, Paul et les autres. Jean-Pierre Jeunet viendra présenter la Nuit Alien au cinéma UGC Confluence, etc. Pour revenir aux sources, des moments uniques avec des films muets dont Le Dernier des hommes et Nosferatu Le Vampire Murnau mis en musique à l’auditorium de Lyon. Dans le genre grand spectacle et jeune public, on aura la projection à la Halle Tony Garnier du Voyage de Chihiro de Hayo Miyazaki. Le grand hommage à Truffaut se trouve à la cinémathèque de Paris, à l’occasion des 30 ans de la mort du cinéaste. L’exposition tournera peut-être. En tous cas, l’institut Lumière prépare, pour les 120 ans du cinéma, en 2015, une grande exposition, qui prendra corps à Paris, elle aussi, mais reviendra par Lyon, après  avoir visité plusieurs grandes villes dans le monde. Ainsi, l’institut boucle la boucle, et joue à plein son rôle-quand on pense que « le château » des Lumières a failli disparaître !

L’eau à la bouche

Parmi les invités qui présenteront des films : Faye Dunaway, Isabella Rossellini, Nicole Garcia, Stéphane Audran, Thelma Schoonmaker, Michel Legrand, Michael Cimino, Alan Parker, Rachid Bouchareb,Jean-Hugues Anglade,Tonie Marshall, Vincent Perez, Rachida Brakni, Jean–Pierre Marielle, Brigitte Fossey, Jean Rochefort, Richard Anconina, Charles Berling…Les enfants de Coluche viendront présenter Ciao Pantin au Zola de Villeurbanne…
Du lundi 13 au dimanche 19 octobre dans la plupart des salles du Grand Lyon. Le village du festival ouvre ce samedi 11, on y trouve DVD, livres et une brocante cinéma et photographie le week-end prochain.

Eric Séveyrat


www.festival-lumiere.org



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide