Fermer la publicité

Roanne : des faits divers insolites d'hier

Loire le 31 juillet 2015 - Louis Pralus - Société - article lu 508 fois

Ils sont amusants ou tragiques, ils pourraient être un point de départ pour un roman plus vrai que nature. D'hier et d'autrefois, L'Essor Affiches vous propose des faits divers insolites pendant l'été.

Un charivari mortel

En 1841, à Belmont, un homme, à qui on donnait un charivari à l'occasion de  son remariage, a été pris d'un accès de fureur. Il est sorti avec une faux et en a donné un grand coup à la gorge de l'un de ceux qui organisaient le charivari. Le coup fut si fort que la tête  fut à moitié détachée. Et il mourut peu après.

Le plus gros bœuf du département

Le 13 mars 1842, concours de bœufs gras de Pâques  à Roanne. Le gagnant fut un bœuf, originaire du Morvan, élevé par M.. Crétin, cultivateur à Mably. Le boeuf fut  pesé sur la bascule de Roanne et il accusait 2 354 kg.  Il est parti pour une boucherie de Lyon. On avait attaché un grand nombre de rubans à ses cornes et il eut beaucoup de visiteurs.

Le maire reçoit jusqu'à 9 h du soir

Le 7 juin 1896 Joanny Augé, maire de Roanne, faisait paraître ce communiqué dans la presse roannaise. « Le maire de Roanne informe le public qu'il recevra à l'hôtel de ville tous les jours, le dimanche excepté », de 10 h du matin à midi. Et à partir de lundi prochain, 8 juin, un bureau supplémentaire sera ouvert à la mairie  de 7 h à 9 h du soir pour recevoir toutes les demandes et réclamations qui pourront se présenter. »

Des amendes pour des prières

En septembre 1896 à Cours il y eut pendant une semaine une mission. Elle se termina au tribunal.  Le curé de Cours et son vicaire durent  passer en audience à la justice de paix de Thizy. M. le curé fut condamné  à payer une amende de 5 F et son vicaire à une amende de 4 F. Pendant la mission ils avaient chanté des prières dans la rue malgré l'interdiction du commissaire.

Des chocolats hygiéniques

Le 29 août 1841 cette réclame dans L'Echo du Roannais. « Dépôt des chocolats usuels et hygiéniques Debauve-Gallais.  Ex-pharmacien, inventeur du chocolat analeptique ou réparateur au salep de Perse, du chocolat adoucissant au lait d'amandes dit rafraîchissant, du théréobrôme, chocolat à la minute et du chocolat des enfants. En dépôt chez M. Mercier, pharmacien à Roanne, rue Royale. » (A suivre)

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide