Fermer la publicité

Faculté de droit - Rentrée en grande pompe à Jean-Monnet

Loire le 16 octobre 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 482 fois

Faculté de droit - Rentrée en grande pompe à Jean-Monnet
Elus, enseignants-chercheurs et étudiants étaient au rendez-vous (D.R.)

« La faculté de droit de Saint-Etienne occupe une place plutôt originale en matière d’études juridiques dans le paysage régional de l’enseignement supérieur », introduit le doyen de la Faculté de Droit Marc Vericel en cette première rentrée solennelle.

« Elle a su trouver sa place à côté des universités lyonnaises en entretenant avec elles des relations de complémentarité plutôt que de concurrence.»
Cette rentrée universitaire est marquée par l’augmentation des effectifs en Droit, de 12 % en première année de licence à une vingtaine en masters 1 de droit public et de droit des affaires. Un peu plus de 1 600 étudiants y sont inscrits cette année. Ils n’étaient pas aussi nombreux à recevoir un prix lors de cette cérémonie officielle où les majors de promotion de l’année précédente en licence (1ère, 2e, 3e années) et en master 1ère année se sont vus décernés des palmes.
Une année qui verra le corps enseigner préparer, dans le cadre du futur contrat quinquennal avec le ministère de l’Enseignement supérieur, un nouveau projet de formation. « Nous avons commencé à élaborer un projet ambitieux axé autour de quatre objectifs principaux : bien préparer les étudiants à leur insertion professionnelle sans négliger l’aspect recherche, se placer sur le terrain de l’excellence, renforcer notre collaboration et notre complémentarité avec Lyon 3 et 2, et enfin développer la coopération internationale et la mobilité étudiante. » Les étudiants stéphanois se distinguent notamment par un fort taux de réussite aux concours juridiques et aux concours nationaux et internationaux de plaidoirie dont dernièrement le concours Vedel.
Pour fermer la marche, le conseiller d’Etat Jean-Marie Delarue, ancien contrôleur général des lieux de privation de liberté, a animé une conférence autour du respect des droits fondamentaux dans les lieux de privations de liberté.

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide