Fermer la publicité

Eyzin-Pinet - MFR : un pas vers « l’excellence professionnelle »

Isère le 18 septembre 2014 - La Rédaction - Nord-Isère - article lu 852 fois

Eyzin-Pinet - MFR : un pas vers « l’excellence professionnelle »
Alain Cottalorda, Florence Gouache, Bernard Saugey ou encore Erwann Binet, Jacques Thoizet, Sylvain Laignel, Daniel Paraire et Alain Clerc, lors de l'inauguration des nouveaux dortoirs de la MFR d'Eyzin-Pinet, vendredi 12 septembre (D.R.)

« C’est la voix de la sagesse pour aller vers l’excellence professionnelle », a déclaré Alain Cottalorda, président du Conseil général, à l’occasion d’une visite au sein de l’établissement d’Eyzin-Pinet.

Spécialisé dans la fleuristerie, le paysagisme et l’animalerie, la MFR eyzinoise inaugurait de nouveaux locaux, vendredi 12 septembre.  « Donner à ces jeunes les moyens d’étudier, c’est donner au pays les moyens de réussir », a affirmé Florence Gouache, sous-préfet de l’arrondissement de Vienne, après avoir, elle aussi, souligné l’importance de telles filières. « Il faut transmettre les bons gestes pour s’occuper de notre territoire », estime-t-elle. Le nouveau bâtiment de la MFR d’Eyzin-Pinet est un dortoir de 77 lits, réservé aux filles. Il avait été construit dans les années 1950 et n’avait pas réellement évolué avant que ne soit décidée sa réfection. Celle-ci avait par ailleurs pris du retard en raison de travaux de désamiantage. La MFR eyzinoise accueille 365 élèves, parfois de jeunes fleuristes déjà installés qui veulent se perfectionner auprès de professeurs renommés au plan national. « Ce n’est pas toujours évident d’intégrer notre formation car il faut trouver un maître de stage, mais toutes les personnes qui sortent entrent aisément dans le monde du travail par la suite », assure-t-on du côté de la direction.

13 MFR en Isère

Les 13 Maisons familiales rurales de l’Isère proposent 69 diplômes dans 13 filières de formation différentes : espaces verts, mécanique agricole, maintenance automobile et industrielle, biotechnologies, service à la personne ou encore bois et bâtiment. L’alternance en est le dénominateur commun. L’objectif est d’insérer le jeune dans son milieu de vie pour provoquer un éveil intellectuel et une motivation pour les études. Au total, 94 % de ceux qui intègrent des MFR accèdent à une activité à la sortie, qu’il s’agisse d’une nouvelle formation ou d’un emploi.

A.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide