Fermer la publicité

Exposition - Saint-Germain-Laval : un canton raconte sa guerre

Loire le 17 juillet 2014 - Louis Pralus - Culture - article lu 317 fois

Exposition - Saint-Germain-Laval : un canton raconte sa guerre
Des scènes de vie en direct des tranchées et des villages loin du front (D.R.)

Dans cette exposition de l'association Au pays d'Aix et d'Isable chacune des 14 communes du canton apporte sa petite histoire à la grande histoire.

Documents, lettres, photos, médailles,  casques, sirène manuelle pour avertir des gaz. Des anecdotes par centaines.
Des scènes de vie en direct des tranchées et des hôpitaux. Marie-Rosine Pion de Saint-Georges-de-Baroille se souvient à 90 ans : « le dernier dimanche de juillet c'était la fête à Saint-Georges. Les chevaux de bois étaient à moitié montés. Les cloches se sont mises à sonner le tocsin. C'était la déclaration de guerre. Mobilisation générale. Adieu la fête ! Tous les hommes sont mobilisés. » Histoire de fantassins, de canonniers : « Mets-moi deux chandelles pour graisser mes souliers qui prennent l'eau comme une éponge. »

La vie quotidienne de l'époque

Certificat de bonne conduite pour le soldat 2e classe Pierre Signole de Pommiers du 105e régiment d'infanterie. Etonnant parcours de Jacques Rivière d'Amions : réformé, inapte, il s'engage malgré tout dans l'aviation et on le retrouve maitre d'hôtel à Oxford. A Lyon, pris sur le vif, les ateliers de rééducation des soldats blessés : atelier de menuiser, de cordonnier, de prothèses dentaires.
Pendant ce temps la vie au village : les femmes tirent la charrue dans les terres, sont aiguilleuses au chemin de fer, percent le trou de la goupille dans les usines d'armement et voici les bons d'alimentation et la collecte de vin dans les villages pour en envoyer  aux soldats. La vie quotidienne de l'époque. Une ancienne écolière de ce temps-là raconte : « nous portions notre casse-croûte à l'école pour midi : une épaisse tranche de pain qu'on coupait en deux et qu'on mangeait l'une sur l'autre pour faire croire qu'on avait un sandwich ! ». C'était aussi cela les années 14-18 !

Louis Pralus


A la communauté de communes des Vals d’Aix et Isable à Saint-Germain-Laval jusqu'au 24 août : du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30 ; le vendredi de 9 h à 12 h ; samedi, dimanche et jours fériés de 14 h à 18 h. Entrée libre.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide