Fermer la publicité

Des robes pas comme les autres

Isère le 10 août 2015 - Jacques SAVOYE - Expositions - article lu 113 fois

Des robes pas comme les autres
Jacques Savoye - Des robes pas commes les autres.

Le Musée de Bourgoin-Jallieu expose, jusqu'au 4 octobre, des robes exceptionnelles signées par la créatrice Anna-Barbara Aumüller et son directeur artistique Gaëtan Anaërlin. L'entrée est gratuite.

Capitale de l'impression sur étoffe, la ville de Bourgoin-Jallieu ne cesse de cultiver cette forme de savoir-faire quand bien même elle doit le conjuguer au passé. En effet, les graveurs et autres imprimeurs sur soie appartiennent à l'histoire de la cité. Mais le musée de la ville, dédié au peintre local Victor Charreton, reste fidèle aux heures de gloire du pays berjallien. Sous l'impulsion de sa directrice, Brigitte Riboreau, et de Marie-Laure Desforges, adjointe en charge de la culture, les traditions locales sont ainsi mises en exergue.

Ainsi, et jusqu'au 4 octobre, ce ne sont pas moins de 45 robes d'exception qui sont exposées. Dues à la créatrice autrichienne Anna-Barbara Aumüller et à Gaëtan Anaërlin, son directeur artistique, elles permettent de faire découvrir la technicité et la virtuosité des meilleurs artisans français, tant dans la création des matières que leur réalisation ou leur ennoblissement. « Chaque robe est un hommage et aussi un challenge », dit-on non sans préciser que chacune a nécessité jusqu'à 1 500 heures de travail. Cuirs, dentelles, moire, tulle et bien entendu soie sont les vedettes de cette exposition qui rend tout son sens  à des mots peu usités aujourd'hui comme fils, galons, passementerie, broderies et teinture.

Ces robes, qui n'auraient pu être réalisées sans la participation gracieuse de 750 entreprises (fabricants de matières, façonniers, modistes, plumassiers, brodeuses et accessoiristes), partagent l'espace du musée avec ces artisans du luxe que sont les Meilleurs ouvriers de France. Car si les métiers de l'ennoblissement textile n'ont pas été épargnés par la crise, le savoir-faire demeure. Il est même cultivé avec passion par Guy Raverat, Mof lui-même et ancien directeur d'une usine d'impression sur étoffe. Le musée a prêté son cadre, en février dernier, à l'examen préliminaire des Mof ainsi que pour les finales des classes impression sur tissu et filière textile ,dans le cadre d'une œuvre commune marquée par la finition, rarissime, d'une veloutière au sabre.

Les travaux des lauréats accompagnent donc la présentation des robes d'Anna-Barbara Aumüller. Une raison de plus pour découvrir cette double exposition. 

Jacques Savoye

Du mardi au vendredi de 10 à 12 h et de 14 à 18 h, ainsi que les samedi et dimanche de 14 à 18 h. Entrée gratuite.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide