Fermer la publicité

Experts-comptables - Réunion de travail sur les nouveautés sociales

Loire le 20 février 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1309 fois

Experts-comptables - Réunion de travail sur les nouveautés sociales
Didier Berger (D.R.)

Le conseil régional de l‘Ordre des experts-comptables organisait simultanément dans les huit départements jeudi 13 février des réunions d’information de ses ressortissants sur les évolutions sociales en 2014, relevant des lois de finances, et de la dernière loi sur les retraites.


Dans la Loire les deux délégations, du nord et du sud, étaient réunies à Montrond-les-Bains en présence des délégués départementaux Olivier Romeuf pour le Roannais et Didier Berger pour Loire sud. Une trentaine d’experts-comptables sont venus à cette rencontre particulièrement technique qu’animait notamment Vincent Crevat, intervenant de l’Ag2r, partenaire de ce forum. Ils venaient affiner leurs informations tout particulièrement sur les dispositions nouvelles de la loi sur les retraites sur laquelle il sont sollicités par les chefs d’entreprises qui les consultent, « et pas seulement les anciens mais les jeunes dès leur début de carrière », soulignent les experts-comptables.
Au fil des lois successives sur les retraites on assiste à une réévaluation progressive de la durée de cotisation, allongée à 160 trimestres par la loi Veil de 1993, à 166 par la loi Woerth de 2010 et à 172 trimestres par la dernière loi de 2013, soit comme le fait remarquer Vincent Crevat un trimestre de plus chaque année depuis 20 ans.
Outre les modalités générales, Vincent Crevat revenait sur les dispositions particulières issues de la loi de 2013, sur lesquelles les experts–comptables sont interrogés, tout particulièrement les modalités d’acquisition de trimestres. Les nouveautés de la loi de 2013 : possibilité d’acquérir un trimestre avec 150 heures Smic de cotisations au lieu de 200 auparavant, validation des trimestres d’apprentissage. Une nouvelle modalité de rachat de trimestres pour études supérieures est introduite à condition de l’effectuer dans les dix ans après la fin de ses études, « possibilité qui peut être intéressante », remarque Vincent Crevat, sous réserve du coût de rachat que les décrets non encore parus devraient établir. Il était question encore du cumul emploi-retraite et de la retraite progressive rendue plus attractive, enfin du compte pénibilité qui sera mis en place début 2015.

D.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide