Fermer la publicité

Européennes : L'UDI-MoDem plaide pour un renforcement politique de la zone euro

le 20 mai 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 1872 fois

Européennes : L'UDI-MoDem plaide pour un renforcement politique de la zone euro
Thierry Cornillet, Sylvie Goulard et Soumia Belaidi Malinbaum sont candidats dans la circonscription Sud-Est

Les leaders de la liste UDI-Modem s'insurgent d'ailleurs contre le « détournement de la campagne » de certains partis.

Ils visent entre autres nommément l’UMP qui en en fait un enjeu de politique française : « voter contre François Hollande ». « Qu’un parti fasse campagne sur son opposition au président de la République, ce n’est pas responsable », poursuit Thierry Cornillet, deuxième candidat de la liste dans le Sud-Est. Il définit la liste centriste qu’il anime comme « la seule liste réellement pro-européenne », « la seule liste qui a confiance en l’Europe », poursuit Soumia Belaidi Malinbaum qui a rejoint la liste centriste en 3e position. Cette dirigeante d’entreprise issue de la société civile ne compte pas de mandat politique. Elle explique son engagement par la volonté de représenter les entreprises, « donner espoir aux chefs d’entreprises dans ce vaste espace de liberté que constitue l’Europe. »

L’économie est en effet au cœur du programme de la liste UDI-MoDem comme l’explique Sylvie Goulard : « Nous devons assumer la nécessité d’un assainissement des finances publiques en France mais compléter ces politiques d’assainissement par des politiques d’innovation et de recherche. Le niveau européen et la bonne échelle pour conduire ces politiques économiques, tout comme en matière commerciale, de consommation énergétique. »

Sylvie Goulard insiste tout spécialement sur la construction « d’un espace politique » de la zone euro. « Nous avons besoin d’avoir un budget de la zone euro. Je suis favorable à lever des ressources propres à la zone euro », fondées sur une fiscalité propre qu’évoque Sylvie Goulard, pour conduire des politiques économiques coordonnées.

L’euro, bien sûr, les centristes y sont attachés : « L’euro nous a protégés dans la crise, est-il besoin de rappeler, pour en accréditer la confiance que le monde lui accorde, qu’un quart des réserves des banques centrales dans le monde sont en euros. Nous ne sommes pas en dehors du monde qui entoure l’Europe », poursuit Sylvie Goulard, député européenne sortante pour qui le sujet est familier. Elle siégeait au cours de ce premier mandat à la commission des affaires économiques et monétaires.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide