Fermer la publicité

Éthic-Table, le traiteur d'insertion stéphanois

Loire le 01 mars 2015 - Daniel Brignon - Agroalimentaire - article lu 1152 fois

Éthic-Table, le traiteur d'insertion stéphanois
Daniel Brignon - Philippe Walser, entouré de stagiaires qu'accueille aussi l'entreprise solidaire

Entreprise d'insertion, Éthic-Table a pris ses quartiers à Saint-Étienne en 2013 où elle développe une offre commerciale de traiteur en même temps qu'elle accompagne dans cette activité désormais deux postes d'insertion.

L’activité a commencé avec des moyens de fortune début 2012 où sont déposés les statuts de l’association. C’est en octobre 2013 qu’Éthic-Table démarre véritablement, en s’installant dans les locaux d’un ancien restaurant-bar, rue Berthelot dans le quartier de La Rivière à Saint-Étienne, dotés d’un véritable outil de travail, un laboratoire de production dimensionné pour confectionner une centaine de repas par jour. Agréée par la Direccte Rhône-Alpes, l’entreprise a été habilitée et soutenue pour un poste d’insertion dans un premier temps, puis depuis 2015 deux postes. Deux emplois c’est l’effectif actuel en plus de celui de Philippe Walser, directeur et animateur de la structure.

Le festival des Arts burlesques a été l’un des premiers clients d’Éthic-Table, qui a assuré et continue d’assurer ses cocktails de soirées ainsi que le « catering », le service aux artistes et équipes de production. Éthic-Table s’est forgée une réputation dans cette spécialité qu’elle a poursuivie dans les coulisses des spectacles, récemment de Bernard Lavilliers, Mimie Mathy, Etienne Daho. Elle a été retenue sur un marché public de fourniture de plateaux repas pour la Ville de Saint-Étienne. Elle intervient pour des cocktails, buffets et cafés d’accueil, et a développé une offre de plats du jour à emporter qu’elle commence à diffuser dans la ville. L’entreprise a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 55 000 €, en 2014 de 82 000 €, elle vise en 2015 le but d’atteindre les 120 000 € nécessaires à son équilibre.

Philippe Walser a pris en main cet atelier d’insertion à la suite d’une formation qu’il suivait à l’Afpa, de formateur professionnel pour adultes dans l’insertion. Son expérience professionnelle de 25 années passées dans la restauration, qu’il avait décidé de quitter, lui a fait revenir finalement à ce milieu mais avec une nouvelle motivation : « mon moteur, dit-il, c’est l’accompagnement des personnes, dans ce milieu de la restauration-traiteur très intéressant dans sa diversité pour évoluer vers une autonomie et une insertion réussie. »

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide