Fermer la publicité

Erba en procédure de sauvegarde

Loire le 16 octobre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 854 fois

Dans la Loire, la baisse d’activités continue à faire de nombreuses victimes parmi les TPE et les PME du BTP, ces derniers mois.

Une société de taille plus significative a exprimé ses difficultés début octobre.
Il s’agit de l’entreprise lorettoise Erba, qui a demandé au Tribunal de commerce de Saint-Etienne à être placée en procédure de sauvegarde. Principale société du groupe éponyme, elle compte 135 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 13,4 M€ sur son dernier exercice. Son passif déclaré s’élève à 4,9 M€.

Née voici près de 120 ans

Entreprise née à Saint-Etienne voici près de 120 ans, la société Erba a été rachetée au premier semestre 2013 par Damien Bertrand, un ancien cadre de GL Events, avec ses cinq filiales. L’ensemble du groupe comptait alors 240 personnes. Historiquement, Erba a développé un savoir-faire dans les revêtements techniques, le traitement des aciers, bétons, résines, pour la protection des sols et des structures. Notamment dans des environnements particulièrement surveillés comme le nucléaire ou les secteurs pétrolier et de la chimie. Le groupe exerce par ailleurs une activité plus classique de second œuvre du bâtiment et d’installation de cloisons dans les grandes surfaces, ainsi que d’isolation thermique par l’extérieur.
Sous l’impulsion de son précédent actionnaire majoritaire et dirigeant, Remo Stella, le groupe de Lorette a réalisé une série d’opérations de croissance externe dans la Loire dans les activités de second œuvre dans le bâtiment, à partir de 2012. Il a ainsi pris des participations dans Petrus Cros (51 %) à Firminy, dans Raimondi (50 %), à La Ricamarie, ainsi que dans Bernabé SN (100 %), à Saint-Etienne. Cette dernière, reprise à la barre du tribunal de commerce, a été placée en redressement judiciaire fin juillet.

D.M.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide