Fermer la publicité

Equipements industriels - Autom’elec automatise les carrières

Loire le 14 novembre 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 550 fois

Equipements industriels - Autom’elec automatise les carrières
Jean-Yves Meyer parie sur le succès de son dispositif Tamisoft, en instance d'homologation (D.R.)

Créée en 2004, la société Autom’elec l’a été par ses trois fondateurs, quittant Vinci énergie, pour concentrer leur activité sur l’équipement des carrières.

Elle assure toute la chaîne de service, depuis l’étude et l’analyse électrique des nouvelles installations, la prestation d’installation sur site, voire la maintenance des installations qu’elle assure sur le territoire de Rhône-Alpes et Auvergne. L’un des atouts d’Autom’elec est son outil de gestion d’automatisation, le logiciel Titan développé par la société partenaire du sud de la France, Elie Guerrier, qu’elle distribue sur son secteur.
Autre atout, un produit de rupture développé en interne, Tamisoft, un dispositif de mesure de granulométrie en continu sur bande transporteuse, qui permet de corriger en temps réel les dérives de granulométrie et de produire ainsi une qualité constante des lots. En dépit du prix Défi PM3I qu’a obtenu ce dispositif en 2012 et de la reconnaissance de carriers, il reste encore peu commercialisé. Jean-Yves Meyer, gérant de la SARL, fonde des espoirs sur une reconnaissance officielle de ce dispositif par le laboratoire Cerema, comme pouvant se substituer à l’analyse granulométrique visuelle sur échantillons qui reste la norme pour les carriers. Le marché est pour ce produit national voire au-delà où se développe la société, en Algérie notamment.
Autom’elec, qui s’est diversifié sur les marchés des travaux tunneliers, en perte de vitesse, se tourne aujourd’hui vers l’équipement de projets agricoles, équipement électriques et automatismes des unités de méthanisation et de séchage en grange.
Autom’elec maintien grâce à cette diversification, dans un marché carrier peu dynamique, son chiffre d’affaires qui depuis 2012 plafonne à 2,2 M€. Autom’elec emploie aujourd’hui 16 personnes dont 8 salariés associés au capital, selon une formule d’intéressement que promeut Jean-Yves Meyer, qui verrait bien la SARL évoluer vers un statut coopératif.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide