Fermer la publicité

Grando en redressement judiciaire

Loire le 13 mars 2014 - Denis Meynard - Industrie - article lu 1336 fois

Grando en redressement judiciaire
Dans la Capitale, Grando a installé une bâche chauffante de 9 000 m2 au stade Jean-Bouin (© Denis Meynard)

Le fabricant de bâches et stores Grando, de La Talaudière, qui réalise aussi des systèmes de fermeture textile pour des piscines chantiers, chapiteaux, et des selleries de sièges, a été placé en redressement judiciaire le mois dernier par le tribunal de commerce de Saint-Etienne.

Après une année 2012 marquée par un niveau de pertes élevé (356 000 € pour un chiffre d’affaires de près de 2 M€, avec une vingtaine de salariés), l’entreprise est restée dans le rouge sur 2013. Son dirigeant Stéphane Grando, qui a pris la gérance de l’entreprise familiale à la fin de l’été dernier, évoque plusieurs impayés. Il espère pouvoir proposer un plan de continuation au tribunal, en s’adossant à un partenaire, pour cette PME dont l’effectif devrait être ramené à une quinzaine de personnes.

« L’ouverture de cette procédure intervient alors que nous sommes en croissance, avec un chiffre d’affaires qui est monté à 2,3 M€ l’année dernière », note le fils du fondateur de l’entreprise. Arnaldo Grando, créateur la société en 1998, avait amorcé une diversification en rachetant la sellerie automobile stéphanoise Georges Bayle au milieu des années 2000.

La PME ligérienne spécialisée dans la transformation et la pose de tissus techniques a vu plusieurs de ses marchés se réduire fortement. Celui des camions bâchés en fait partie. Les entreprises propriétaires de ce type de remorques réalisent par ailleurs de plus en plus souvent elles-mêmes les réparations. « Nous avons stoppé une autre activité en milieu d’année dernière : celui des géo-membranes servant à réaliser des bassins de rétention d’eau, car celui-ci n’était pas rentable », explique Stéphane Grando. Il ajoute ne pas regretter d’avoir rejoint le réseaux de revendeurs de stores et d’équipements de fermetures Komilfo, même si cela n’a pas permis à l’entreprise de retrouver le chemin de la rentabilité.

Parmi les nouveaux débouchés de la PME, qui indique réaliser la moitié de ses ventes avec des particuliers, le reste avec des entreprises, figure la fabrication de bâches pour le chauffage de terrains de football ou de rugby. « Nous allons récemment livrée celle du stade Jean-Bouin, où évoluent les rugbymen du Stade français. D’autres sont en projet au Camps des Loges, à Saint-Germain-en-Laye, utilisé pour l’entraînement du Paris Saint-Germain, ainsi qu’à Tours et à Marseille », indique Stéphane Grando.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide