Fermer la publicité

Equipement : cure de jouvence pour les piscines lyonnaises

Rhône le 01 septembre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1184 fois

Equipement : cure de jouvence pour les piscines lyonnaises
La piscine de la Duchère (©A.S)

Ce sont autant de lieux de détente, de loisirs et de bien-être.

Les onze piscines (dont deux intercommunales) disséminées sur l’aire lyonnaise, financées intégralement ou pour partie par la Ville, servent de terrains de jeux à près de 950 000 baigneurs, si l’on recense à l’année les scolaires, les adhérents d’associations et le citoyen lambda. Afin de permettre la pratique de la natation sportive ou des loisirs aquatiques estampillés famille, la Ville consacre 9 M€ pour leur fonctionnement. Soit, précise Yann Cucherat, adjoint au maire de Lyon délégué aux sports, « un tiers de notre budget en matière d’équipements sportifs ». Dans le cadre d’une politique de transformation / réhabilitation des piscines que Yann Cucherat qualifie d’« ambitieuse » et après une première salve de travaux qui ont concerné, entre 2001 et 2008, les piscines de Garibaldi et de Vaise, d’autres ont bénéficié de rénovation : il s’agit des équipements Tronchet (101 105 baigneurs accueillis à l’année), Charial (88 246), Saint-Exupéry (70 920), Delessert (67 755) et de la Duchère (21 468). Parmi les investissements récents, soulignons les 3,2 M€ injectés dans la piscine Mermoz pour la rénovation complète des installations de traitement d’eau, ainsi que des travaux sur plusieurs équipements techniques. Par ailleurs, environ 1 M€ a été débloqué sur l’ensemble des piscines pour la modernisation des équipements de gestion. « Un travail peu visible, confie Yann Cucherat, mais essentiel ». Par « modernisation des équipements de gestion », on entend télégestion des installations de traitement de l’eau ; récupération calorifique des eaux grises ; transformation des accueils billetterie, aujourd’hui automatisés et informatisés. Une caisse automatique, avec possibilité de règlement par carte bancaire, à la piscine de Vaise, une autre à la piscine Garibaldi et trois au Centre nautique du Rhône. Les abonnés possèdent désormais une carte à puce rechargeable, valable deux ans. Elle doit être badgée à chaque entrée et à chaque sortie afin de décompter les heures passées. Pour l’adjoint aux sports, « ces dispositifs permettent de fluidifier les files d’attente. Le temps d’entrée est réduit, les baigneurs ont ainsi un accès plus facile et plus rapide aux bassins. Le nombre de visiteurs est calculé en temps réel. Les baigneurs sont en permanence avertis du taux de remplissage de la piscine ». Avantage non négligeable, le baigneur peut avoir accès à toutes les piscines avec une seule carte d’entrée personnalisée. Le centre nautique intercommunal de Lyon - Saint-Fons - Vénissieux profite d’une réhabilitation d’ampleur : les 4 711 m2 comprendront un espace d’accueil, une zone de baignade, un espace forme, des bâtiments administratifs et des locaux techniques ; coût de l’opération : 21 M€, dont une participation de la Ville à hauteur de 4,3 M€. Une vaste opération de rénovation de la piscine de Gerland (coût estimé : 6 M€) est d’ores et déjà programmée. L’actuelle piscine, sise dans le 7e arrondissement de Lyon et qui accueille quelque 25 000 baigneurs, sera séparée en deux bassins : l’un de 25 mètres, le second devenant un bassin d’apprentissage, avec une passerelle permettant de délimiter les deux espaces. L’accès à la pataugeoire sera également facilité. Cure de jouvence également pour les installations de traitement d’eau et pour les vestiaires. Ces travaux sont programmés pour 2016-2017.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide