Fermer la publicité

Eoliennes dans le Pilat : la piste Sauveur-en-rue

Loire le 13 septembre 2014 - Marine Graille - Actualités - article lu 1417 fois

Eoliennes dans le Pilat : la piste Sauveur-en-rue
Le dossier de permis de construire dans les Monts du Pilat devrait être déposé dans les prochains mois (© Stocklib Pedro Antonio Salaverra Calahorra)

« Nous, élus de la communauté de communes des monts du Pilat, assumons le choix politique d’implanter des éoliennes et assumons nos responsabilités devant les électeurs », martèle Stéphane Heyraud, président de CCMP et maire de Bourg-Argental.


Le projet éolien des Monts du Pilat semble avancer. Le secteur qui a été retenu se situe sur les communes de Burdignes et de Saint-Sauveur-en-Rue, au sein du massif forestier de Taillard. Sur les 250 ha de ce territoire, trois à quatre seront utilisés pour le futur parc éolien. Les études de ventes qui ont été réalisées ces derniers mois confirment qu’un gisement est particulièrement favorable pour l’implantation d’environ 10 éoliennes, pour une durée d’exploitation d’environ 20 ans. A l’heure actuelle, ces rapports d’études qui ne sont pas encore finalisés, doivent faire l’objet d’analyses de la part des services de l’Etat et un dossier de permis de construire sera déposé dans les prochains mois en préfecture.

100 000 € par an pour les communes

Pour dédommager les propriétaires du terrain (la commune de Burdignes et la section de Taillard), la CCMP a prévu des loyers qui leur seront versés et les communes seront également dédommagées financièrement des impacts visuels grâce à un fonds exceptionnel. « Entre les compensations et les retombées d’impôts directs, les communes pourraient toucher chacune presque 100 000 € par an », estime Guillaume Sabot, maire de Graix et membre de la SAS « les ailes de Taillard ». Cette société par actions simplifiée est détenue à 50 % par le développeur Quadran et à 50 % par les collectivités et les citoyens.
La commission syndicale de la forêt de Taillard se réunira ce vendredi XX septembre autour des élus de la CCMP. L’objectif de cette réunion étant de rassurer les membres de cette structure qui est chargée de la gestion d’une partie du site sur la commune de Saint-Sauveur-en-Rue. « Cette commission syndicale ne décidera pas de l’implantation définitive des éoliennes sur Saint-Sauveur, c’est l’Etat et la préfecture qui donneront ou non leur autorisation », insiste S. Heyraud.
L’enjeu de cette réunion : d’une part de pouvoir disposer de quelques hectares de la forêt qui, selon le président de la CCMP « n’est plus aussi productive de revenus forestiers qu’auparavant ». D’autre part, les élus profiteront de cette assemblée pour insister sur les ressources financières dont pourrait bénéficier la commune de 1 130 habitants et sur le fait que le projet mettrait la commune à l’abri de fortes hausses d’impôts locaux. Le conseil municipal s’est quant à lui déjà positionné en faveur du projet qui, dans le meilleur des scénarios pourrait voir le jour d’ici 2016-2017.

Marine Graille

D’autres projets éoliens dans la Loire

Le Pilat n’est pas le seul territoire ligérien à s’être engagé sur l’éolien. Plusieurs secteurs du département ont entamé les procédures pour installer dans les prochaines années un parc éolien. La plupart de ces projets se heurtent à des associations opposées à ces aménagements. Deux zones de développement éoliens (ZDE) ont été adoptées par la préfecture de la Loire : les Monts du Pilat donc et les Monts de la Madeleine. D’autres ZDE sont en cours de réflexion comme dans les montagnes du Haut Forez, ou à proximité de la Valla-en-Gier. Pour ce dernier projet, porté par Saint-Etienne Métropole, le dossier n’a pas progressé « en raison du changement d’exécutif » mais Sem entend bien inclure cette question dans le projet d’agglomération. A Gumières, aussi où un projet éolien était bien entamé, le changement de majorité pourrait bien sonner la fin des éoliennes sur le secteur.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide