Fermer la publicité

EOC : cap sur la musique française

Loire le 03 octobre 2015 - Daniel Brignon - Musique - article lu 138 fois

EOC : cap sur la musique française
Daniel Brignon - L'EOC en enregistrement de son 12e titre, en 2014 : la 4e symphonie de Mahler

L'Ensemble orchestral contemporain, dirigé par Daniel Kawka, poursuit sa défense et illustration de la musique française contemporaine, particulièrement cette saison ouverte à Firminy vendredi 2 octobre par un concert hommage à Le Corbusier.

Le concert dirigé par Pierre-André Valade, premier chef invité de l’ensemble, reprend de son répertoire, sous le titre Poésie urbaine, des pièces de compositeurs « en lien très organique avec l’architecture », au premier rang desquels Iannis Xénakis duquel s’est inspiré l’architecte, mais aussi Edgar Varèse, Gérard Grisey.

Le « poumon » de cette saison, tournée vers la musique française, sera plus tard la création par l’EOC de l’opéra Maria Republica de François Paris à l’opéra de Nantes en avril. Un opéra français contemporain en création mondiale.

Deux autres créations mondiales sont au programme de l’EOC dans un concerts intitulé Imaginer l’Orient : Ant-inferno, création 2015 du compositeur français Stéphane Magnin, et Quark II, création 2015 du compositeur japonais Misato Mochizuki. Ces deux œuvres seront mises en perspective avec Le marteau sans maître de Pierre Boulez.
Pour poursuivre sur la présence à Saint-Étienne de l’EOC, Daniel Kawka insiste sur des formes particulières que représentent les concerts apéritif, trois au programme dans « un lieu qui n’est pas un temple de la musique », en l’occurrence la Bourse du travail. « C’est une façon d’aller chercher le public dans la cité, et rendre la musique d’aujourd’hui vivante et populaire, au bon sens du terme, c’est-à-dire dépassant les clivages. »

D’autres formes prendront place dans le courant de la saison, ce que Daniel Kawa appelle des « tresses poétiques », une carte blanche donnée à des musiciens individuels de l’ensemble.

L’EOC poursuivra cette année encore ses enregistrements discographiques avec cette fois des œuvres du jeune compositeur Ondrej Adamek, avec lequel l’EOC poursuit un compagnonnage ancien. « Un enregistrement annuel, précise Daniel Kawa, est l’occasion pour l’ensemble de gravir un seuil de progression qualitative », en revisitant pour en offrir le meilleur des œuvres de son répertoire.

Daniel Brignon

Poésie urbaine, maison de la culture Le Corbusier à Firminy, vendredi 2 octobre à 20 h 30.

Concert apéritif, Bourse du travail à Saint-Étienne, mardi 4 novembre à 12 h 30 (entrée libre).

Imaginer l’Orient, Opéra de Saint-Étienne, mardi 15 décembre à 20 h.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide