Fermer la publicité

Environnement - Luxel : et maintenant Sainte-Agathe-la-Bouteresse

Loire le 12 juin 2014 - Xavier Alix - Actualités - article lu 451 fois

Environnement - Luxel : et maintenant Sainte-Agathe-la-Bouteresse
Si tout se passe bien, les travaux pourraient être lancés début 2015 pour créer une installation, comme ici celle de Saint-Cyprien (© Luxel)

Les fermes photovoltaïques, solution d’usage aux terres polluées ? Après avoir repéré l’opportunité en 2009 puis concrétisé début 2014 la création à Saint-Cyprien d’une ferme photovoltaïque sur les terres agricoles cadenassées par la pollution aux PCB de 2008, la société Luxel (basée dans la banlieue de Montpellier, 20 salariés, 3 M€ de CA) devrait ouvrir une autre ferme de 10 ha.

Cette fois-ci sur Sainte-Agathe-la-Bouteresse. Et toujours sur un terrain pollué.
Il s’agit de parcelles appartenant à la municipalité. En partie, une ancienne décharge. En autre partie d’une friche industrielle de l’ancienne tuilerie Imerys dont le bâtiment a été récupéré après désamiantage par Pallanche, constructeur à base de structures bois et métal en provenance de Juré. Au total, une dizaine d’hectares dont la requalification n’était pas évidente.
5 ans que l’idée d’y implanter une ferme photovoltaïque faisait son chemin. « Au début une autre société était sur le coup mais cela n’a jamais abouti. On s’est proposé pour récupérer le projet il y a 2 ans », explique Jean-Baptiste Boinet, directeur développement de Luxel. L’entreprise louera le terrain à la mairie 20 000 € par an et espère voir le dépôt du permis de construire aboutir d’ici quelques mois. Mais « les procédures sont longues ». L’installation, un investissement de plus de 10 M€, donnera une puissance de 8 MW par an. De quoi alimenter en électricité (hors chauffage) environ 4 000 foyers.
Contactée, la municipalité de Sainte-Agathe-la-Bouteresse confirme le projet : « oui, c’est une bonne solution, il était difficile de faire du résidentiel ici », constate Pierre Drevet, le maire. A noter cependant, que le projet reste conditionné à la réussite de Luxel à l’appel d’offre national de l’Etat sur la revente de l’électricité issue du photovoltaïque. « Il faudrait être ainsi sur du 10-11 cents par kW comme à Saint-Cyprien pour une viabilité et non 7,15 kW. » Si tout se passe bien, les travaux pourraient être lancés début 2015.
Luxel dit avoir « un, peut-être deux autres projets » en cours d’élaboration dans le département, sur « le bassin stéphanois ». A confirmer.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide