Fermer la publicité

Une success story d'entreprise solidaire dans la Loire

Loire le 24 octobre 2016 - Sophie Bonnevialle-Chesneau - Économie - article lu 380 fois

Une success story d'entreprise solidaire dans la Loire

Envie Loire, basée à Saint-Etienne et à Roanne, s'est lancée dans une stratégie gagnante de déclinaison de ses activités.

« En achetant ici, on crée de l’emploi local, on donne une seconde vie à du matériel récupéré localement », résume Pierre-Gilles Gayet, directeur d’Envie Loire. Cette structure nationale compte deux magasins d’électroménager dans la Loire (Saint-Etienne depuis 1993, Roanne depuis 1997). L’entreprise solidaire emploie une cinquantaine de salariés, dont une quarantaine en parcours d’insertion : des chômeurs de longue durée, des travailleurs handicapés, des jeunes sans qualification. Au sein d’Envie, ils deviennent réparateurs, magasiniers ou encore vendeurs.

Dans le magasin stéphanois de 300 m², on trouve du gros électroménager à des prix allant de - 30 % pour le matériel neuf avec défaut d'aspect à - 50 % pour le matériel rénové. Il est issu de collectes d’appareils usagés réalisées par l’entreprise solidaire dans les magasins. Ainsi, 9 000 tonnes de matériel sont collectées par an, « une toute petit partie est réparée (car potentiellement revendable) par une dizaine de personnes en atelier. Le reste part en centres de recyclage spécifiques », explique le coordinateur. 

Un chiffre d'affaires en progression

Envie Loire a réalisé plus de 800 000 € de chiffre d’affaires l’an passé et a rénové et vendu 3 000 appareils. Son chiffre d’affaires est en progression : + 15 % en 2015 par rapport à 2014. « Cette année, on espère boucler en fin d’année avec près une augmentation de + 10 %. »

L’entreprise d’insertion est dotée d’un atelier de rénovation informatique : « nous venons d’obtenir le marché des ordinateurs des écoles de la périphérie stéphanoise ». Elle a relancé début octobre son activité dépannage, « avec une prise en charge à 39 € (au magasin), cela répond à une forte attente des clients ». Son autre projet pour 2017 est la rénovation de matériel médical, pour être vendu ou loué, « avec un prix accessible ». Pour ce projet, Envie est à la recherche de locaux. Le budget d’Envie Loire est à 80 % autofinancé grâce ses activités (ventes, livraisons à domicile, dépannage…). « Le reste est assuré par une aide de l’État ou des collectivités locales ».

Sophie Bonnevialle-Chesneau

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide