Fermer la publicité

Benoît Fabre : « le campus de Saint-Etienne porte la stratégie régionale d'EM Lyon »

Loire le 30 octobre 2014 - Denis Meynard - Agglomération stéphanoise - article lu 1688 fois

Benoît Fabre : « le campus de Saint-Etienne porte la stratégie régionale d'EM Lyon »
L'élu consulaire Benoit Fabre a été le principal artisan de l'implantation d'EM Lyon à Saint-Etienne (© Denis Meynard)

A l'occasion de la première rentrée de l'EM Lyon sur son Campus de Saint-Etienne, Benoît Fabre qui a participé à ce rapprochement, commente l'événement.

Que ressentez-vous maintenant qu’EM Campus de Saint-Etienne vient de faire sa première rentrée ?

La satisfaction d’une opportunité extraordinaire qui se crée pour Saint-Etienne, avec l’installation dans notre ville de la filière post-bac qu’EM Lyon vient de créer. C’est une chance pour le monde économique et l’enseignement supérieur stéphanois regroupé au sein de l’Université de Lyon.

Que sont devenus les 39 étudiants qui avaient démarré le bachelor MCI (Management en commerce international) mis en place à la rentrée précédente ?

Nous avons obtenu du ministère de l’Education nationale qu’ils puissent être intégrés directement en deuxième année du nouveau bachelor en 4 ans, moyennant un examen qu’ils ont tous réussi sauf un. A ces 38 étudiants, EM Lyon a consenti un effort financier, puisqu’ils continueront payer les mêmes coûts de scolarité, c’est-à-dire 6 500 € au lieu de 8 250 €, mais sur quatre ans au lieu de trois.

L’ESC Saint-Etienne n’existe donc plus depuis cette rentrée ?

En effet, sauf pour une cinquantaine d’élèves de dernière année, qui termineront en 2015 leur diplôme, avec le grade grande école perdu par notre ESC voici deux ans. Leur dernière année de formation a été déléguée à EM Lyon, qui a repris 30 salariés sur les 49 de l’ex-ESC, 26 ont accepté, en renonçant au statut consulaire qui était le leur jusqu’alors, au profit d’une convention collective de l’enseignement supérieur privé. Il y a eu des départs volontaires ou négociés, ou bien en retraite. 13 autres sont concernés par un licenciement, dans le cadre du premier PSE mis en place au sein de la chambre de commerce. Avec la montée en puissance du Bachelor in Business Administration (BBA), qui vise un effectif de 1 000 étudiants en rythme de croisière, l’effectif salarié devrait être de 34 personnes dans quatre ans.

La CCI Saint-Etienne/Montbrison va-t-elle continuer à apporter une subvention de fonctionnement à cette nouvelle école de commerce ?

Oui, mais une subvention qui va aller en diminuant pour se stabiliser à 500 000 € annuels d’ici trois ans. Et notre CCIT sera présente au conseil d’administration d’EM Lyon, à qui elle loue les locaux de l’école cours Fauriel. Le bâtiment plait beaucoup à Bruno Bonnell, le président d’EM Lyon. Mais la question qui se pose est de savoir quelle visibilité Saint-Etienne veut-elle donner à son pôle d’enseignement supérieur et à la vie étudiante des 28 000 jeunes qui s’y forment.

Propos recueillis par Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide