Fermer la publicité

L'Enise et Centrale Lyon scellent une association

Loire le 31 juillet 2015 - Florence Barnola - Société - article lu 877 fois

L'Enise et Centrale Lyon scellent une association
DR - L'ENISE et l'ECL, vers une future fusion ?

Les deux écoles d'ingénieurs ont signé une convention d'association permettant à chacune de se diversifier en mutualisant ses points forts. Le nom de ce projet: Centrale Lyon Technologies.

Depuis plusieurs mois les deux écoles d’ingénieurs, membres de la Comue Université de Lyon, souhaitaient se rapprocher. C’est chose faite depuis le 16 juillet dernier date à laquelle une convention d'association entre l'Enise (Ecole nationale d'ingénieurs de Saint-Etienne) et l'Ecole Centrale de Lyon a été signée par les directeurs des établissements, Roland Fortunier et Frank Debouck.
« L’objectif de l’Enise avec cette association est d’être parmi les dix premières écoles technologiques de France et de promouvoir aussi la technologie comme façon d’apprendre pour les ingénieurs », explique Roland Fortunier. Pour l’heure l’établissement stéphanois se situe entre la 8e et la 50e place selon les spécialités. « Le but de l’Ecole Centrale est d’une part offrir plus de formations à son catalogue, et d’autre part de développer et piloter au sein du groupe des écoles centrales (GEC) un réseau national de formations technologiques. »

Des partenariats croisés

Centrale Lyon Technologies (CLT) porte le projet quinquennal de l’Enise pour les années allant de 2016 à 2020. Pour l'Enise ce rapprochement permet de développer ses formations d’ingénieurs actuelles en génie mécanique, en génie civil et en génie sensoriel ainsi que la recherche associée. « Certains de nos élèves en fin de troisième année pourront intégrer le cycle de Centrale Lyon en première année », et ce dès la rentrée prochaine.
Au cours de ce contrat quinquennal, « l’ensemble des personnels et étudiants concernés par ce projet seront impliqués dans des discussions bilatérales » concernant notamment l’évolution du statut de chaque établissement ; l’organisation de passerelles de formation, de projets, et de diplômes communs ; l’organisation et le développement des activités de recherche et de valorisation qui prendront place sur le site stéphanois au sein d’une direction de la recherche unique et mutualisée.
Depuis quelques années, les écoles centrales fusionnent ou s’associent avec d’autres écoles d’ingénieurs. Dernièrement, Centrale Paris a fusionné officiellement avec Supélec. Centrale Nantes et Audencia sont elles associées depuis 2013.

Florence Barnola
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide